♥ Les fruits de la conversion à l’Islam ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

♥ Les fruits de la conversion à l’Islam ♥

Message par sondos le Lun 25 Mar - 20:49




Au nom d’Allah, l’Infiniment Miséricordieux, le Très-Miséricordieux


Les fruits de la conversion à l’Islam





Plusieurs des plus importants attributs de l’Islam ont déjà été abordés jusqu’ici. Avant de conclure le présent chapitre, il convient de souligner certaines retombées importantes engrangées par le Musulman suite à sa conversion et à sa dévotion à l’Islam.



Il est important de relever pour s’en féliciter que c’est l’homme qui tire tous les avantages de l’Islam. C’est uniquement pour son propre bien qu’Allah a octroyé Sa guidée à l’humanité. Allah, Lui-même, n’a nullement besoin d’être adoré par l’humanité. Il est exempt de tout besoin. Or, de par Sa miséricorde, Il a montré à l’homme le type de comportement qu’il faut pour obtenir Son agreement. Aussi souligne-t-Il : [Quiconque prend le droit chemin ne le prend que pour lui-même; et quiconque s’égare, ne s’égare qu’à son propre détriment. Et nul ne portera le fardeau d’autrui] (17:15).



Par ailleurs, ceux qui rejettent l’Islam ne font du tort qu’à eux-mêmes. Allah dit à cet effet : [En vérité, Allah n’est point injuste à l’égard des gens, mais ce sont les gens qui font du tord à eux-mêmes] (10:44).


Connaître Allah, son Dieu, Seigneur et Créateur

Le plus grand avantage à devenir musulman et de s’affermir en Islam réside en ce que l’individu est à même de connaître véritablement Allah. Ce n’est pas dans un sens quelque peu vague, stérile et philosophique que le croyant connaît Allah. Le croyant apprend à Le connaître profondément au travers de Ses Noms et Attributs, une connaissance qu’Allah a gracieusement offerte dans le Coran et la Sunnah. Chacun des noms d’Allah doit susciter pour Lui davantage d’amour et de crainte, doublé d’un effort visant à se rapprocher davantage de Lui à travers ces importants attributs, en accomplissant de bonnes actions (1).



Ibn Taimiyyah observe que « Quiconque connaît les noms d’Allah et leurs significations, et croit en cela, aura une foi plus complète que celui qui ne les connaît pas, mais croit juste a cela de manière générale » (2). Ibn Saadi relève également que « Chaque fois que la connaissance des merveilleux noms et attributs d’Allah augmente chez un individu, sa foi augmente également et sa certitude se consolide davantage » (3). Une bonne connaissance des noms et attributs d’Allah permet de comprendre ce qui se déroule au sein de cette création. Ce fait a été merveilleusement exprimé par Ibn al-Qayyim lorsqu’il dit : « Quiconque connaît Allah, connaît toute autre chose que Lui. Et quiconque ignore son Seigneur est encore plus ignorant de toute autre chose que Lui » (4).



En réalité, les effets de cette connaissance doivent être si importants qu’une véritable compréhension de ces noms et une vie conformes à leurs implications doivent conduire directement l’individu vers l’agrément d’Allah et au paradis. En fait, le Messager d’Allah a clairement dit à la nation musulmane : « Allah porte quatre-vingt-dix-neuf noms, [c'est-à-dire] cent moins un. Quiconque les apprend tous par cœur accédera au Paradis » (5).



Le Prophète () a présenté le type de transformation qui s’opère lorsque l’individu connaît réellement Allah et goûte véritablement de ce fait à la douceur de la foi. Le Prophète () a dit : « [Il existe] trois caractéristiques par lesquelles un individu aura goûté à la douceur de la foi, s’il les a : le fait qu’Allah et Son Messager lui soient plus chers que toute autre chose ; le fait qu’il aime une personne et ne l’aime que pour la cause d’Allah ; et le fait qu’il haïsse l’idée de retourner dans la mécréance autant qu’il hait l’idée d’être jeté dans le Feu » (6).



Il y a un autre aspect encore plus important et plus fascinant. Il s’agit d’un aspect que certains semblent ignorer bien qu’Allah l’ait mentionné dans nombre de passages du Coran. Cet Islam engendre chez l’homme un type de relation spéciale avec son Créateur et Dieu. Il s’agit d’une relation qui, comme la présente Allah Lui-même, conduit l’individu vers la satisfaction envers son Seigneur. En d’autres termes, l’individu développe un sentiment d’affection envers Allah. Allah devient cher à ses yeux. L’individu devient satisfait d’Allah parce qu’il commence à comprendre la beauté, l’excellence et la perfection d’Allah et tout ce que veut Allah. Ça devient, non plus une question de soumission à Celui qui mérite une telle soumission et obéissance. Ça devient une question d’appréciation de qui est Allah, de ce qu’Allah a décrété, de ce qu’Allah a commandé et de ce qu’Allah fera aux hommes. L’individu se rend compte qu’il ne peut ressentir rien d’autre que de la satisfaction envers Allah. L’Islam permet ainsi à l’homme de comprendre et apprécier véritablement son Seigneur et Créateur, de telle sorte qu’il devient satisfait de son Seigneur, ce qui le conduit ainsi à rechercher en retour l’agrément de son Seigneur. A ce propos, Allah dit par exemple : [Les tout premiers [croyants] parmi les émigrés et les Auxiliaires et ceux qui les ont suivis dans un beau comportement, Allah les agrée, et ils l’agréent. Il a préparé pour eux des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, et ils y demeureront éternellement. Voilà l’énorme succès !] (9:100) ; [Allah dira : “Voilà le jour où leur véracité va profiter aux véridiques : ils auront des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux pour y demeurer éternellement.” Allah les a agréés et eux L’ont agréé. Voilà l’énorme succès] (5:119) ; (voire également 58:22 et 98:Cool.


La véritable félicité

Allah dit : [Toutes les fois que Je vous enverrai un guide, ceux qui [le] suivront n’auront rien à craindre et ne seront point affligés”] (2:38). Allah insiste davantage sur ces propos lorsqu’il dit : [Puis, si jamais un guide vous vient de Ma part, quiconque suit Mon guide ne s’égarera ni ne sera malheureux. Et quiconque se détourne de Mon Rappel, mènera certes, une vie pleine de gêne, et le Jour de la Résurrection Nous l’amènerons aveugle au rassemblement”. Il dira : “Ô mon Seigneur, pourquoi m’as-Tu amené aveugle alors qu’auparavant je voyais ? ” [Allah lui] dira : “De même que Nos Signes (enseignements) t’étaient venus et que tu les as oubliés, ainsi aujourd’hui tu es oublié”] (20:123-126).



Dieu est le Créateur de l’homme. De plus, c’est Sa connaissance et la relation avec Lui que recherche l’âme. Ainsi, en l’absence de cette relation, la vie de l’homme sombre dans la tristesse. Par ailleurs, la connaissance d’Allah et l’établissement d’une relation appropriée avec Lui sont la source de la félicité véritable.



À travers l’histoire, les érudits et les gens pieux ont tenté d’exprimer la joie et la satisfaction qui pénètrent leurs cœurs grâce à la connaissance de leur Seigneur. Un célèbre érudit de l’Islam, Ibn Taimiyyah, a essayé d’exprimer la joie que lui procuraient sa foi en Allah et les œuvres qu’il accomplissait. Il dit une fois : « Dans ce monde, il existe un Paradis dans lequel quiconque n’entre pas n’entrera pas dans le Paradis de l’Au-delà ». Il a également dit: « Que peuvent mes ennemis contre moi? Assurément, mon paradis et mon jardin se trouvent dans mon cœur » (7). En effet, ibn al-Qayyim, disciple d’ibn Taimiyyah le plus proche qui rendait souvent visite à ce dernier dans sa prison, affirme : « Allah sait que je n’ai jamais vu personne mener une vie meilleure que lui. Quand bien même il se trouvait dans une situation financière difficile, ne vivant ni dans le luxe et ni dans le confort. Au contraire, il se situait à l’autre extrême. Bien qu’incarcéré, subissant tortures et menaces, de tous les hommes, il menait toujours la vie la plus agréable, se sentant le plus détendu, le plus hardi et le plus heureux d’entre eux tous. La manifestation de la joie pouvait se lire sur sa face. Chaque fois que nous éprouvions de la peur, étions habités par le désespoir, et sentions le ciel nous tomber sur la tête, nous allions vers lui et le seul fait de le voir et de l’écouter nous libérait de toutes ces émotions, et nous remplissait en même temps de calme, de force, de certitude et de tranquillité. Exalté soit Celui-là qui permet à Son serviteur de connaître Son Paradis avant même de Le rencontrer » (Cool.



Bien sûr, un sentiment aussi merveilleux engendré par sa foi n’était pas l’apanage seul d’ibn Taimiyyah. Ibn al-Qayyim rapporte ici les propos d’un autre Musulman dévoué : « Si les rois et les princes savaient dans quelle [félicité] nous vivons, ils dégaineraient leurs épées contre nous pour cela ». Un autre encore déclarait : « Les habitants de ce monde sont misérables. Ils quittent ce monde sans jamais goûter à son aspect le plus merveilleux ». A la question de savoir ce dont il s’agissait, il répondit : « L’amour pour Allah, Sa connaissance et Son rappel ». Ibn al-Qayyim cite également un autre qui dit : « Il arrive des moments où je me dis : ‘Si les gens du Paradis se trouvent dans un état pareil, c’est qu’ils mènent une vie agréable’ » (9).



Un auteur relève que : « [Les fruits de la purification de l’âme] sont les fruits perpétuels, pour tous les temps. Le serviteur apprécie leur goût, ressent leur douceur et baigne dans leurs plaisirs. Ces fruits augmentent à mesure que l’on progresse dans le sens de la purification » (10). Ibn al-Qayyim affirme encore : « Ne pensez pas que ces propos d’Allah : [Les bons seront, certes, dans un [jardin] de délice, et les libertins seront, certes, dans une fournaise] (82:13-14), ne se réduisent uniquement qu’aux plaisirs et à l’enfer de l’Au-delà. En vérité, ceci s’applique aux trois étapes de leur vie [celle des hommes] dont la vie dans ce bas monde, la vie dans l’al-barzakh [après la mort et avant la résurrection] et la vie dans la demeure éternelle [après la résurrection]. Celles [des âmes purifiées] se trouvent dans l’agrément tandis que les autres sont dans un enfer. L’agrément n’est-il pas uniquement l’agrément du cœur et le châtiment uniquement le châtiment du cœur ? Quel châtiment peut-il être plus sévère que la peur, la gêne, l’anxiété et la difficulté [éprouvées par ceux dont les âmes ne sont pas purifiées] ? [Qu’est-ce qui peut encore être plus dur] que le fait d’être détourné d’Allah et de la demeure de l’Au-delà, pour s’accrocher à ces choses autres qu’Allah, et d’être séparé d’Allah ? (11).


Etre juste envers soi-même

L’association d’Allah constitue la pire forme d’injustice. Plus spécifiquement, l’on se livre à une injustice contre sa propre âme et sa propre dignité en vouant soumission et adoration aux êtres qui ne méritent aucunement l’adoration de la part de l’homme. Citant Luqman, Allah dit dans le Coran : [car l’association à [Allah] est vraiment une injustice énorme”] (31:13). Par ailleurs, Allah dit dans le Coran : [ô vous qui croyez ! Les associateurs ne sont qu’impureté] (9:28). Il s’agit d’une impureté spirituelle, démontrant ainsi que l’on est en train d’avilir son âme.



Une fois que le concept du monothéisme pur est véritablement cerné et intégré par l’homme, il y a un certain type de noblesse (faute d’avoir un terme plus juste) et de sentiment du but qui accompagne l’âme. La personne prend conscience de ce qu’elle n’a ni à se soumettre ni à s’incliner ni à se prosterner physiquement devant rien ou nul autre qu’Allah. Elle n’adresse ses prières à nul autre qu’Allah et nul autre qu’Allah ne peut lui accorder le pardon. Elle ne se tourne pas vers les morts qui, en réalité, n’étaient rien de plus que des humains eux-mêmes. Elle ne s’assied pas au pied d’idoles de bois ou de métal que d’autres humains ont, en réalité, eux-mêmes créées. Elle ne craint aucune forme d’esprit qu’elle doit apaiser en leur offrant des sacrifices. En outre, une telle personne devra bâtir sa vie sur la croyance en l’existence d’un seul vrai Dieu.



Toutes ces choses lui sont interdites de par la notion du monothéisme. Mais, il ne s’agit pas pour lui de simples interdictions. Elle comprend tout à fait bien que tous ces actes ne sont pas convenables pour un être humain qu’Allah a créé pour un but très spécial et noble. Tous ces actes sont indignes de l’homme et, en fait, il est inconcevable qu’une personne ayant une franche compréhension de la réalité ait un jour à prendre part à des actes de ce genre. Pourquoi un homme s’inclinerait-il devant son semblable ou prierait-il un autre homme qui doit manger et boire pour survivre comme lui-même ? Comment quelqu’un pourrait-il clamer qu’un autre être détient une quelconque part de divinité aux côtés d’Allah et, de ce fait, mérite que les autres se rabaissent et se prosternent devant lui ?



Echapper au châtiment d’Allah


Allah dit dans le Coran : [Toute âme goûtera la mort. Mais c’est seulement au Jour de la Résurrection que vous recevrez votre entière rétribution. Quiconque donc est écarté du Feu et introduit au Paradis, a certes réussi. Et la vie présente n’est qu’un objet de jouissance trompeuse] (3:185). En vérité, tout homme aura à faire face à la réalité de la mort. Après la mort, tout le monde sera appelé à se placer devant son Seigneur pour rendre compte de toutes ses actions. Pour nombre d’hommes, leurs croyances, leurs attitudes et leurs actions ne les conduiront qu’à un sort : le châtiment et la colère d’Allah. Etre épargné d’une telle récompense est l’une des grandes prouesses que tout homme pourrait réaliser.



Au Jour de la Résurrection, grande sera la différence entre ceux qui auront cru et ceux qui auront refusé de croire. Observons la manière dont Allah décrit les évènements de ce Jour. Allah dit : [Ô hommes ! Craignez votre Seigneur. Le séisme [qui précédera] l’Heure est une chose terrible. Le jour où vous le verrez, toute nourrice oubliera ce qu’elle allaitait, et toute femelle enceinte avortera de ce qu’elle portait. Et tu verras les gens ivres, alors qu’ils ne le sont pas. Mais le châtiment d’Allah est dur] (22:1-2) ; Allah dit également : [Quand on sonnera du Clairon, alors, ce jour-là sera un jour difficile, pas facile pour les mécréants] (74:8-10).



Les mécréants, du fait de leurs attitudes dans la vie présente et leur intention de se comporter à jamais de la même manière qu’ils vivaient, seront dénués de tout bien ce Jour-là. Allah ne les bénira en aucune manière et ne les regardera avec aucune satisfaction ou agrément. Comme Allah l’affirme (dans plus d’un passage) au sujet des mécréants : [Ceux qui vendent à vil prix leur engagement avec Allah ainsi que leurs serments n’auront aucune part dans l’au-delà, et Allah ne leur parlera pas, ni les regardera, au Jour de la Résurrection, ni ne les purifiera; et ils auront un châtiment douloureux] (3:77).


L’agrément d’Allah et le Paradis dans l’Au-delà

L’agrément d’Allah et le bonheur personnel dans l’Au-delà constituent les fruits les plus grands et les plus importants que génère le fait d’être un vrai musulman. La vie de l’Au-delà est la seule véritable vie à rechercher. Or, cette véritable vie ne sera accordée qu’à ceux qui auront pu s’élever au dessus des bas désirs de cette vie mondaine par la recherche de l’agrément d’Allah. Ainsi, le Prophète () dit : « Nul n’accédera au Paradis, excepté le croyant » (12).



En d’autres termes, une vie aussi grande et bénie ne sera accordée qu’à ceux qui auront cru, pratiqué l’Islam et purifié leurs âmes, rencontrant ainsi l’agrément d’Allah et méritant Sa récompense bénie du Paradis de l’Au-delà. Elle ne sera pas accordée à ceux qui auront commis des actes blâmables dans la vie présente et auront tourné le dos au guide d’Allah. Allah ne rappelle-t-il pas ce fait à l’ensemble de l’humanité lorsqu’Il dit : [Cette Demeure dernière, Nous la réservons à ceux qui ne recherchent, ni à s’élever sur terre, ni à y semer ma corruption. Cependant, l’heureuse fin appartient aux pieux] (28:83).



En fait, non seulement Allah épargnera les croyants et âmes purifiées de ce châtiment ce Jour-là, mais de plus, Il les purifiera de tous les péchés restant si bien qu’ils se trouveront en état d’accéder au Paradis. Il s’agit d’une grâce spéciale accordée uniquement à ceux qui auront cherché à se purifier dans la vie présente par la croyance et les bonnes actions.



En réalité, le vrai Musulman et croyant connaitra la félicité dans toutes les étapes de sa vie. Comme il a déjà été mentionné, il connaît le bonheur véritable dans la vie présente alors que d’autres se trouvent à la recherche d’un bonheur imaginaire ou chimérique. Au moment de sa mort, également, son âme sortira librement de son corps, assortie d’une odeur agréable puisqu’il commencera à vivre l’avant-goût de l’agrément de l’Au-delà. Les anges viendront lui annoncer la bonne nouvelle des choses à venir. Dans le verset suivant, Allah décrit merveilleusement ce qui se passera : [Ceux qui disent : “Notre Seigneur est Allah”, et qui se tiennent dans le droit chemin, les Anges descendent sur eux. “N’ayez pas peur et ne soyez pas affligés; mais ayez la bonne nouvelle du Paradis qui vous était promis. Nous somme vos protecteurs dans la vie présente et dans l’au-delà; et vous y aurez ce que vos âmes désireront et ce que vous réclamerez, un lieu d’accueil de la part d’un Très Grand Pardonneur, d’un Très Miséricordieux”] (41:30-32; voire également 10:62-64).



Egalement dans la tombe, il connaitra le bonheur, sa tombe s’agrandira et il sera à même de voir sa place au Paradis. Alors que la tombe du mécréant se resserrera contre lui pendant qu’il verra sa place dans le feu de l’Enfer.



Allah utilise ces termes merveilleux pour présenter les croyants au Jour de la Résurrection : [En seront écartés, ceux à qui étaient précédemment promises de belles récompenses de Notre part. Ils n’entendront pas son sifflement et jouiront éternellement de ce que leurs âmes désirent. La grande terreur ne les affligera pas, et les Anges les accueilleront : “voici le jour qui vous a été promis”] (21:101-103). Et Allah dit également : [Et Allah sauvera ceux qui ont été pieux en leur faisant gagner [leur place au Paradis]. Nul mal ne les touchera et ils ne seront point affligés] (39:61).



Les croyants seront épargnés de la gêne du Jour de la Résurrection jusqu’à ce que leur soit accordé l’accès au Paradis : [“Ô toi, âme apaisée, retourne vers ton Seigneur, satisfaite et agréée; entre donc parmi Mes serviteurs, et entre dans Mon Paradis”] (89:27-30) ; [Et ceux qui avaient craint leur Seigneur seront conduits par groupes au Paradis. Puis, quand ils y parviendront et que ses portes s’ouvriront, ses gardiens leur diront : “Salut à vous ! Vous avez été bons : entrez donc, pour y demeurer éternellement”. Et ils diront : “Louange à Allah qui nous a tenu Sa promesse et nous a fait hérité la terre ! Nous allons nous installer dans le Paradis là où nous voulons”. Que la récompense de ceux qui font le bien est excellente !] (39:73-74).



En réalité, le plus important encore est qu’ils bénéficieront de l’agrément d’Allah. Allah dit : [Aux croyants et aux croyantes, Allah a promis des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour qu’ils y demeurent éternellement, et des demeures excellentes, aux jardins d’Eden [du séjour permanent]. Et la satisfaction d’Allah est plus grande encore, et c’est là l’énorme succès] (9:72).



Arrive enfin la récompense, la plus importante de toutes, destinées à ceux qui se purifient dans la vie de ce bas-monde au travers d’une foi véritable, des bonnes actions et la perfection de la foi : l’occasion de voir Allah. Allah dit, en effet : [À ceux qui agissent en bien est réservée la meilleure (récompense) et même davantage. Nulle fumée noircissante, nul avilissement ne couvriront leurs visages. Ceux-là sont les gens du Paradis, où ils demeureront éternellement] (10:26). Dans un hadith rapporté par Muslim, le Messager d’Allah Muhammad explique le terme « davantage » comme avoir le bonheur d’être à même de voir Allah.



Extrait du « Guide du nouveau Converti à l'Islam »

de Jamaal ad-Din Zarabozo, traduit par les Éditions Assia





--------------------------------------------------------------------------------







avatar
sondos

Féminin
Nombre de messages : 619
Age : 32
Localisation : Terre d'Allah
Date d'inscription : 24/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum