LE JEUNE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LE JEUNE

Message par oumoulmoominine le Jeu 26 Juil - 2:34

La facilité du jeûne

Beaucoup de personnes s'interrogent sur le jeûne et parviennent à la conclusion selon laquelle l'islam aurait commis une entrave à son principe de « non contrainte envers l'humanité » pourtant récurrent dans le Coran.
Effectivement, on dénombre à de nombreuses reprises ce types de versets : « Allah veut certes pour vous la facilité et non pas la difficulté » s.2, v.185 « point de contrainte dans la religion » s.2, v.257, ou encore « il n'a pas mis pour vous de gêne dans la religion » s.22, v.78, cependant en analysant de plus près le verset à l’origine de la prescription du jeûne, nous nous rendons compte du caractère infondé de cette accusation.

En effet, Allah dit : « O vous qui avez cru, il vous a été prescrit (le jeûne) comme il a été prescrit à ceux qui vous ont précédés afin que vous soyez pieux. Des jours limités. Ceux parmi vous qui sont malades ou en voyage, ils le rattraperont en d'autres jours, quant à ceux qui ont du mal, ils peuvent à la place donner de la nourriture aux pauvres » s.2, v.183/184. L’étude de ce verset laisse apparaître sept moyens de facilités et de flexibilités détaillés ci-dessous :
« O vous qui avez cru… » Cette formule démontre que le musulman ne peut être celui qui éprouve des difficultés dans l’accomplissement du jeûne. Sa foi lui permet d’être armé contre toutes défaillances.

« [...] A ceux qui vous ont précédés »
Allah dit : « Le jeûne vous a été prescrit comme il l’a été pour ceux qui vous ont précédés », autrement dit il n'y a rien d'extraordinaire puisque les autres communautés ont-elles-même pratiqué le jeûne. L'islam n’est donc pas une exception en la matière.

« Afin que vous soyez pieux »
Cette conclusion révèle le but. Chacun sait que l’efficacité d'un médicament ne peut être jugée selon l'amertume de son goût. En comparaison, la pénibilité du jeûne ne fait pas le poids face au but suprême : la piété.

« Des jours limités »
Rappelons que le jeûne n’a lieu que trente jours sur trois cent soixante-cinq que compte l’année. En outre, il s’agit uniquement de la journée et non pas de la nuit. On ne peut donc pas parler réellement de contrainte.

« Les malades et les voyageurs »
Les malades, atteints d'une maladie qui empêche le jeûne ou ceux qui sont soumis à un traitement médicamenteux, ils en sont exemptés. De même en ce qui concerne les voyageurs ayant parcouru une distance de plus de quatre-vingt-trois kilomètres, ils en sont exemptés également et ont la possibilité de reporter les jours manqués.

« Ceux qui le supportent difficilement »
Ici, il s'agit de ceux atteints d’une maladie incurable, des femmes enceintes, de celles qui allaitent ou encore des personnes âgées, ils sont également exemptés du jeûne et peuvent tout simplement à la place nourrir un pauvre tous les soirs ou lui donner l'équivalent de dix euros en moyenne. Quant aux enfants impubères, le jeûne ne leur est pas obligatoire.

Précisons que certains savants considèrent que les femmes enceintes ou qui allaitent sont tenues de rattraper le jeûne ultérieurement au lieu de verser une aumône.
avatar
oumoulmoominine

Féminin
Nombre de messages : 138
Age : 30
Localisation : FRANCE region parisienne
Date d'inscription : 15/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum