Les Prophètes

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les Prophètes

Message par Ikram_85 le Ven 12 Aoû - 18:10

Salam ,

Jazaka Allah khayran .


L'Islam en Questions et Réponses :

http://www.islamqa.com/fr

http://tanzil.info
http://dourous.net/


LE STATUT DE LA FEMME EN ISLAM :

http://www.womeninislam.ws/fr/


Education des enfants musulmans et apprentissage de langue arabe:

http://www.nospetitsmusulmans.com/index.php



Ikram_85

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 27
Localisation : aucun
Date d'inscription : 02/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Prophètes

Message par L'histoiresdesprophètes le Sam 13 Aoû - 11:24

Bismi-LLâhir-Rahmânir-Rahym.

Les Israélites s’égarent:

Nous venons de voir comment les Israélites se sont abstenus de combattre, et comment ils furent en conséquence punis par le bannissement et l’exil.

{O enfants d’Israel! Rappelez-vous Mon bienfait dont Je vous ai comblés. Si vous tenez vos engagements vis-à-vis de Moi, Je tiendrai les miens. Et c’est Moi que vous devez redouter. Et croyez à ce que J’ai fait descendre, en confirmation de ce qui était déjà avec vous; et ne soyez pas les premiers à le rejeter. Et n’échangez pas Mes révélations contre un vil prix. Et c’est Moi que vous devez craindre}. (2:40,41)

{Et (rappelez-vous) lorsque Nous vous avons délivrés des gens de Pharaon; qui vous infligeaient le pire châtiment: en égorgeant vos fils et épargnant vos femmes. C’était là une grande épreuve de la part de votre Seigneur. Et (rappelez-vous) lorsque Nous avons fendu la mer pour vous donnez passage!… Nous vous avons donc délivrées, et noyé les gens de Pharaon, tandis que vous regardiez. Et (rappelez-vous) lorsque Nous donnâmes rendez-vous à Moise pendant quarante nuits!… Puis en son absence vous avez pris le Veau pour idole alors que vous étiez injustes (à l’égard de vous-mêmes en adorant autre qu’Allah). Mais en dépit de cela Nous vous pardonnâmes, afin que vous reconnaissiez (Nos bienfaits à votre égard). Et (rappelez-vous) lorsque Nous avons donné à Moise le Livre et le Discernement afin que vous soyez guidés}. (2:49-53)

{Et (rappelez-vous) lorsque Moise dit à son peuple: « O mon peuple! Certes vous vous êtes fait du fort à vous-mêmes en prenant le Veau pour idole. Revenez donc à votre Créateur; puis, tuez donc les coupables vous-mêmes: ce serait mieux pour vous auprès de votre Créateur! »… C’est ainsi qu’Il agréa votre repentir; Car c’est Lui, certes, le Repentant et le Miséricordieux! Et (rappelez-vous) lorsque vous dites: « O Moise, nous ne te croirons qu’après avoir vu Allah clairement »!… Alors la foudre vous saisit tandis que vous regardiez. Puis Nous vous ressuscitâmes après votre mort afin que vous soyez reconnaissants. Et Nous vous couvrîmes de l’ombre d’un nuage; et fîmes descendre sur vous la manne et les cailles: - « Mangez des délices que Nous vous avons attribués! » - Ce n’est pas à Nous qu’ils firent du tort, mais ils se firent tort à eux-mêmes}. (2:54-57)

{Et (rappelez-vous) lorsque Moise demanda de l’eau pour désaltérer son peuple, c’est alors que Nous dîmes: « Frappe le rocher avec ton bâton ». Et tout d’un coup, douze sources en jaillirent, et certes, chaque tribu sut où s’abreuvez! «Manger et buvez de ce qu’Allah vous accorde, et ne semez pas de troubles sur la terre comme des fauteurs de désordre. L’avilissement et la misère s’abattirent sur eux; ils encoururent la colère d’Allah. Cela est parce qu’ils reniaient les révélations d’Allah, et qu’ils tuaient sans droit les prophètes. Cela parce qu’ils désobéissaient et transgressaient}. (2:60,61)
 
Dans ce long passage de Versets, Allah cita Ses faveurs et Ses générosités qui consistaient à envoyer la Manne et les Cailles sur les Israélites. Deux genres de nourriture qu’ils obtenaient sans fournir aucun effort de leur part. Allah leur firent aussi jaillir des sources d’eau dans le désert, en commandant Moise de frapper un rocher avec son bâton. Douze sources éclatèrent pour leur douzaine de tribus. Ensuite, Allah leur envoya de l’ombre fraîche dans cette chaleur ardente de ce désert-là.

Cependant, ils n’apprécièrent aucune de ces faveurs divines, et ils prirent chaque chose pour gratuite. Ils demeurèrent rebelles et désobéissants. Ensuite, ils demandèrent à Moise le changement du genre de leur nourriture. Ils optèrent pour les légumes, l’oignon, l’ail, les concombres et les lentilles. Moise les réprimanda en disant: {Voulez-vous échanger le meilleur pour le moins bon?} signifie es-ce que vous préférez ces légumes et rejetez la Manne et les Cailles qui sont disponibles a chacun de vous, le jeune et le vieux. Moise refusa leur demande.

Telles sont les caractéristiques des Israélites, et ce contexte illustre qu’ils ne s’abstiennent d’aucun illicite, Allah le Tout-puissant dit:
{Et ne vous montrez pas ingrats, sinon Ma colère s’abattra sur vous: et celui sur qui Ma colère s’abat, va sûrement vers l’abîme. Et Je suis Grand Pardonneur à celui qui se repent, croit, fait bonne œuvre puis se met sur le bon chemin}. (20:81,82)

L'histoiresdesprophètes

Masculin
Nombre de messages : 213
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Prophètes

Message par L'histoiresdesprophètes le Dim 14 Aoû - 12:00

Bismi-LLâhir-Rahmânir-Rahym.

Moise demande de voir Allah:

Allah le Tout-puissant dit:

{Et Nous donnâmes à Moise rendez-vous pendant trente nuits, et Nous les complétâmes par dix, de sorte que le temps fixé par son Seigneur se termina au bout de quarante nuits. Et Moise dit à Aaron son frère: « Remplace-moi auprès de mon peuple, et agis en bien, et ne suis pas le sentier des corrupteurs ». Et lorsque Moise vint à Notre rendez-vous et que son Seigneur lui eut parlé, il dit: « O mon Seigneur, montre-Toi à moi pour que je Te voie »! Il dit: « Tu ne Me verras pas; mais regarde le Mont: s’il tient en sa place, alors tu Me verras ». Mais lorsque son Seigneur se manifesta au Mont, Il le pulvérisa, et Moise s’effondra foudroyé. Lorsqu’il se fut remis, il dit: « Gloire à Toi! A Toi je me repens; et je suis le premier des croyants »}. (7:142-143)
*Allah s’adressa à lui derrière un rideau, et cela montre le statut sublime que Moise avait auprès d’Allah. Cependant, quand Moise fut donné cette occasion de parler à Allah et il Lui parla, il désira que ce rideau-là soit soulevé pour pouvoir Le voir.
*Mais Allah lui répondit: {Tu ne Me verras pas} tout en lui donnant la raison qu’il ne serait pas capable de supporter, car même la montagne qui est plus fort et plus ferme que la créature humaine est incapable de l’endurer, Il lui dit: {Regarde le Mont: s’il tient en sa place alors tu Me verras}.
*La Bible dit: Allah dit à Moise: « O Moise! Aucun vivant ne me voit sans qu’il ne meure tout de suite… »
*As-Souddi rapporta de Ikrimah qu’Ibn Abbâs dit: Le Seigneur n’a manifesté que son petit doigt, et la montagne se fut émietté en morceaux, et Moise tomba en pâmoison.

{Et (Allah) dit: « O Moise, Je t’ai préféré à tous les hommes, par Mes messages et par Ma parole. Prends donc ce que Je te donne, et sois du nombre des reconnaissants ». Et Nous écrivîmes pour lui, sur les tablettes, une exhortation concernant toute chose, et un exposé détaillé de toute chose. « Prends-les donc fermement et commande à ton peuple d’en adopter le meilleur. Bientôt Je vous ferai voir la demeure des pervers}. (7:144-145)
*Cela veut dire évidemment pendant cette période spécifique de temps, et non pas avant cela, ni après cela non plus, parce qu’avant cette période du temps Abraham était plus privilégié que lui, et après notre Prophète Mohammad (pbsl) eut un statut plus grand que celui de tous les deux.
*Prends cette prophétie et ne Me demande pas plus, et sois reconnaissant.
*Ces tablettes ont été faites d’un substance très fine. Il est rapporté que le Prophète (pbsl) dit: « Allah lui a écrit la Torah avec Sa main, et il y avait des enseignements et un détaillé d’ordres de tout ce qu’ils avaient besoin de savoir au sujet du licite et de l’illicite ».
*Qu’ils appliquent les enseignements de la meilleur de leurs circonstances et de la meilleur de leur interprétation.
*Vous trouverez bientôt le destin de ceux qui transgressent contre Mes Enseignements et persistent dans le péché.

{J’écarterai de Mes signes ceux qui, sans raison, s’enflent d’orgueil sur terre. Même s’ils voyaient tous les miracles, ils n’y croiraient pas. Et s’ils voient le bon sentier, ils ne le prennent pas comme sentier. Mais s’ils voient le sentier de l’erreur, ils le prennent comme sentier. C’est qu’en vérité ils traitent de mensonges Nos preuves et ils ne leur accordaient aucune attention. Et ceux qui traitent de mensonges Nos preuves ainsi que la rencontre de l’au-delà, leurs œuvres sont vaines. Seraient-ils rétribués autrement que selon leur œuvres? »}. (7:146-147)
*S’ils voient tous les miracles et les signes, ils ne suivent pas la vérité.

Avant d’aller au rendez-vous, Moise chargea son frère Aaron des affaires des Israélites, puisqu’il était son partenaire dans sa Mission et agissait comme étant son ministre.

L'histoiresdesprophètes

Masculin
Nombre de messages : 213
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Prophètes

Message par L'histoiresdesprophètes le Lun 15 Aoû - 12:38

Bismi-LLâhir-Rahmânir-Rahym.

Les Israélites et l’adoration du Veau:

Allah le Tout-puissant dit dans le Coran:

{Et le peuple de Moise adopta après lui un veau, fait de leurs parures: un corps qui semblait mugir. N’ont-ils pas vu qu’il ne leur parlait point et qu’il ne les guidait sur aucun chemin? Ils l’adoptèrent (comme divinité), et ils étaient des injustes. Et quand ils éprouvèrent des regrets, et qu’ils virent qu’ils étaient bel et bien égarés, ils dirent: « Si notre Seigneur ne nous fait pas miséricorde et ne nous pardonne pas, nous serons très certainement du nombre des perdants ». Et lorsque Moise retourna a son peuple, fâché, attristé, il dit: « Vous avez très mal agi pendant mon absence! Avez-vous voulu hâter le commandement de votre Seigneur »? Il jeta les tablettes et prit la tête de son frère, en la tirant à lui: « O fils de ma mère, dit (Aaron), le peuple m’a traité en faible, et peu s’en est fallu qu’ils ne me tuent. Ne fais donc pas que les ennemis se réjouissent à mes dépens, et ne m’assigne pas la compagnie des gens injustes »}. (7:148-150)
*Cet animal était incapable de parler ou même de leur répondre. Il ne pourrait leur faire du bien ni leur faire du mal, il n’avait pas non plus, aucun signe de vie en lui-même. Alors comment pourrait-il être un dieu?
*Quand Moise est revenu au siens, et vit leur adoration du veau, il jeta les Tablettes qui contenaient les enseignements de la Torah.

{Et (Moise) dit: « O mon Seigneur, pardonne à moi et à mon frère et fais-nous entrer en Ta miséricorde, car Tu es Le plus Miséricordieux des miséricordieux ». Ceux qui prenaient le veau (comme divinité), bientôt tombera sur eux de la part de leur Seigneur, une colère, et un avilissement dans la vie présente. Ainsi, Nous rétribuons les inventeurs (d’idoles). Ceux qui ont fait de mauvaises actions et qui ensuite se sont repentis et ont cru… ton Seigneur, après cela est sûrement Pardonneur et Miséricordieux. Et quand la colère de Moise se fut calmée, il prit les tablettes. Il y avait dans leur texte guide et miséricorde à l’intention de ceux qui craignent leur Seigneur}. (7:151-154)

Allah le Tout-puissant dit aussi dans la Sourate Tâ-Hâ:

{Pourquoi Moise t’es-tu hâté de quitter ton peuple »? Ils sont là sur mes traces, dit Moise. Et je me suis hâté vers Toi, Seigneur, afin que Tu sois satisfait. Allah dit: « Nous avons mis ton peuple à l’épreuve après ton départ. Et le Sâmiri les a égarés ». Moise retourna donc vers son peuple, courroucé et chagriné; il dit: « O mon peuple, votre Seigneur ne vous a-t-Il pas déjà fait une belle promesse? L’alliance a-t-elle donc été trop longue pour vous? Ou avez-vous désiré que la colère de votre Seigneur s’abatte sur vous, pour avoir trahi votre engagement envers moi »? Ils dirent: Ce n’est pas de notre propre gré que nous avons manqué à notre engagement envers toi. Mais nous fûmes chargés de fardeaux d’ornements du peuple (de Pharaon); nous les avons donc jetés (sur le feu) tout comme le Sâmiri les a lancés}. (20:83-87)
*Moise les réprimanda et condamna leur acte d’adoration. Ils s’excusèrent avec une fausse excuse: ils se sentirent gênés en ayant ces bijoux des égyptiens qui leur ont été permis par Allah, et ils ne se sentirent pas gênés pour leur ignorance et leur folie quand ils avaient adoré un veau.

{Puis il en a fait sortir, pour eux un veau, un corps à mugissement. Et ils ont dit: « C’est votre divinité et la divinité de Moise; il a donc oublié »! Quoi! Ne voyaient-ils pas qu’il (le veau) ne leur rendait aucune parole et qu’il ne possédait aucun moyen de leur nuire ou de leur faire du bien? Certes, Aaron leur avait bien dit auparavant: « O mon peuple, vous êtes tombés dans la tentation (à cause du veau). Or, c’est le Tout Miséricordieux qui est vraiment votre Seigneur. Suivez-moi donc et obéissez à mon commandement ». Ils dirent: « Nous continuerons à y être attachés, jusqu’à ce que Moise retourne vers nous ». Alors (Moise) dit: « Qu’est-ce qui t’a empêché, Aaron, quant tu les as vus s’égarer de me suivre? As-tu donc désobéi à mon commandement »?}. (20:88-93)
*Il leur dit que Moise oublia que son Seigneur était ici, et il alla le chercher sur At-tour. C’était un comportement très ignorant des Israélites qui affirme la corruption de leurs esprits.
*Aaron avait déjà essayé de les arrêter de cette action maléfique et leur dit qu’ils ont été mis à l’épreuve par ce mugissant veau, et que leur vrai Dieu est Allah, le Tout-miséricordieux, mais ils ne l’ont pas écouté, et déclarèrent de ne pas cesser d’adorer ce veau jusqu’au retour de Moise d’At-Tour.

{(Aaron) dit: « O fils de ma mère, ne me prends ni par la barbe ni par la tête. Je craignais que tu ne dises: Tu as divisé les enfants d’Israel et tu n’as pas observé mes ordres ». Alors (Moise) dit: « Quel a été ton dessein O Sâmiri »? Il dit: « J’ai vu ce qu’ils n’ont pas vu: j’ai donc pris une poignée de la trace de l’Envoyé; puis, je l’ai lancée. Voilà ce que mon âme m’a suggéré ». Va-t-en , dit (Moise). Dans la vie, tu auras à dire (à tout le monde): « Ne me touchez pas! » Et il y aura pour toi un rendez-vous que tu ne pourras manquer. Regarde ta divinité que tu as adorée avec assiduité. Nous la brûlerons certes, et ensuite, nous disperserons (sa cendre) dans les flots. En vérité, votre seul Dieu est Allah en dehors de qui il n’y a point de divinité. De Sa science il embrasse tout}. (20:94-98)
*Ensuite, Moise se tourna au Sâmiri, et lui demanda d’exprimer la cause qui l’avait incité à faire cette malice? Il déclara: J’ai vu Gabriel sur un cheval que les autres gens n’ont pas pu voir. Il est dit qu’il vit que dans tout lieu où le cheval de Gabriel mit sa patte, l’herbe verte y grandit. Le Sâmiri prit quelque poussière des empreintes de ses pas, et quand il a façonné ce veau hors d’or, il y jeta une partie de cette poussière.
*Ensuite, Moise se tourna au veau, le brûla dans le feu et l’éparpilla dans le mer. Puis il commanda les Israélites de boire de l’eau. Ainsi quiconque était parmi les adorateurs du veau, ses cendres se plantèrent sur leurs lèvres et les divulguèrent. Cependant Allah n’a accepté le repentir de ceux qui ont adoré le veau qu’en les tuant. Il est dit qu’un matin ceux qui n’avaient pas adoré le veau se dressèrent avec leurs épées dans les mains. Il était un matin brumeux et ainsi personne ne put reconnaître les autres, et ils commencèrent à tuer les adorateurs du veau. Il est dit qu’ils tuèrent ce matin-là environ soixante-dix mille personnes.

Ces Versets nous racontent ce qui s’est passé avec les Israélites quand Moise les laissa quand il alla à la Montagne d’At-Tour pour son rendez-vous. Moise resta là dans le dévouement tout en adorant son Seigneur. Un homme Israélite dont le nom était Aaron As-Sâmiri, prit tous les bijoux qui avaient été empruntés des égyptiens et les moula en un veau après qu’ils les eut fondus. Ensuite, il prit une poignée de poussière et la jeta dans l’intérieur du veau, c’était de la poussière qu’il avait prise du pas du cheval de Gabriel (pbsl) quand il l’avait vu le jour où Allah noya Pharaon. Quand il y jeta de la poussière, il mugit comme le fait un vrai veau. Il est dit que quand le vent entrait de son derrière et sortait de sa bouche, il mugissait comme une vache. Et quand il mugissait, les Israélites dansaient et chantaient autour de lui.

Allah le Tout-puissant dit:

{Et Moise choisit de son peuple soixante-dix hommes pour un rendez-vous avec Nous. Puis lorsqu’ils furent saisis par le tremblement (de terre), il dit: « Mon Seigneur, si Tu avais voulu, Tu les aurais détruits avant, et moi avec. Vas-Tu nous détruire pour ce que des sots d’entre nous ont fait? Ce n’est là qu’une épreuve de Toi, par laquelle Tu égares qui Tu veux, et guides qui Tu veux. Tu es notre Maître. Pardonne-nous et fais-nous miséricorde, car Tu es le Meilleur des pardonneurs. Et prescris pour nous le bien ici-bas ainsi que dans l’au-delà. Nous voilà revenus vers Toi, repentis ». Et (Allah) dit: « Je ferrai que Mon châtiment atteigne qui Je veux. Et Ma miséricorde embrasse toute chose. Je la prescrirai à ceux qui (Me) craignent, acquittent la Zakât, et ont foi en Nos signes} (7:155-156)

{Ceux qui suivent le Messager, le Prophète illettré qu’ils trouvent écrit (mentionnée) chez eux dans la Torah et l’Evangile. Il leur ordonne le convenable, leur défend le blâmable, leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises et leur ôte le fardeau et jougs qui étaient sur eux. Ceux qui croiront en lui, le soutiendront, lui porteront secours et suivront la lumière descendu avec lui; ceux-là seront les gagnants} (7:157)

As-Souddi et Ibn Abbâs citèrent que ces soixante-dix hommes étaient de leurs savants religieux, avec Moise, Aaron,… Ils allèrent tous avec Moise afin de s’excuser de la part de ces Israélites qui avaient adoré le veau. Ils furent commandés de laver leur vêtements, se baigner et se parfumer. Quand ils s’approchèrent de la Montagne, celui-ci couvert d’un nuage épais, puis Moise grimpa la Montagne.
Quand Moise s’approcha de la Montagne, celle-ci était déjà couverte de nuages. Moise s’en approcha, entra dans le nuage et dit à ses compagnons: « Approchez-vous ». Et chaque fois qu’Allah parlait à Moise, il avait une lumière brillante sur son front qu’aucun homme ne pouvait voir. Les hommes s’approchèrent, et quand ils entrèrent dans les nuages, ils s’agenouillèrent en prosternation. Ils entendirent Allah parlait à Moise, et lui donner Ses Ordres et Ses enseignements. Quand Allah finit la révélation de Ses Ordres à Moise, et les nuages s’éparpillèrent, il se tourna à ses compagnons qui lui dirent: {O Moise! Nous ne te croirons qu’après avoir vu Allah clairement} (2:55). En demandant cela, une foudre les saisit, et ils moururent tous. Moise, ensuite, se mit debout devant son Seigneur, et pria: Ne nous punis pas pour ce que nos ignorants firent en adorant le veau. Nous désavouons leur acte.

Il est rapporté que le Prophète (pbsl) dit:
« Quand Allah a achevé la création des cieux et la terre, Il a écrit dans un Livre qui est mis au-dessus du Trône: « Ma Miséricorde surpasse Mon Courroux ».

{Je la prescrirai à eux qui (Me) craignent, acquittent la Zakât, et ont foi en Nos signes. Ceux qui suivent le Messager? Le Prophète illettré}. (7:156-157)
Les versets précités sont apparemment une nouvelle heureuse pour la communauté Musulmane. Allah en réponse à l’invocation de Moise, dit qu’Il accordera Sa pitié à ceux qui croient en le Prophète illettré.

Katâdah dit que Moise dit: « O Mon Seigneur! Je trouve dans les Tablettes que la mention d’une Oummah qui sera la meilleur communauté évoluée pour le commandement du bien et l’interdiction du mal. O Mon Seigneur! Fais qu’elle soit ma communauté. » Allah dit: « C’est la communauté d’Ahmad ».

Ensuite, il dit: « O Mon Seigneur! Je trouve dans les Tablettes la mention d’un Oummah qui sera la dernière des nations, et la première qui accédera au Paradis. O Mon Seigneur! Fais qu’elle soit ma communauté. » Allah dit: « C’est la communauté d’Ahmad ».

Moise dit: « O Mon Seigneur! Je trouve dans les Tablettes la mention d’une Oummah dont la Sainte Ecriture est dans leurs poitrines qu’ils récitent, alors que ceux qui étaient avant eux, ne pouvaient lire leur Livre qu’en y regardant, quand ils fermaient leur Livre il ne pouvaient ni le lire, ni le savoir. Ils sont capables de la maîtriser lequel aucune nation passé ne put le faire. O Mon Seigneur fais qu’elle soit ma communauté ». Allah dit: « C’est la communauté d’Ahmad. »

Moise dit aussi: « O Mon Seigneur! Je trouve dans les Tablettes la mention d’une Oummah qui croit en les Livres passés et au dernier Livre. Ils combattent contre la voie erronée, jusqu’à ce qu’ils combattent le plus grand menteur du borgne (Ad-Dajjâl). O Mon Seigneur! Fais qu’elle soit ma communauté ». Allah dit: « C’est la communauté d’Ahmad. »

Ensuite, Moise dit: « O Mon Seigneur! Je trouve dans les Tablettes une mention d’une Oummah dont les gens peuvent manger leur charité, et pourront être récompensés. Alors qu’avant eux, quand des gens donnaient quelques chose en charité, et fut accepté, Allah envoyait un feu qui la consommait, et si elle fut abandonné, elle serait manger par mes prédateurs et les oiseaux sauvages. Cette charités sera prise de leur riche et donnée a leur pauvre. O Mon Seigneur! Fais qu’elle soit ma communauté. » Allah dit: « C’est la communauté d’Ahmad . »

Moise dit: « O Mon Seigneur! O Mon Seigneur! Je trouve dans les Tablettes la mention d’une Oummah, si l’un d’eux a l’intention de faire du bien et ne peut pas le faire, il obtiendra la récompense de dix à sept cent plis. O Mon Seigneur! Fais qu’elle soit ma communauté. » Allah dit: « C’est la communauté d’Ahmad. »

Moise dit: « O Mon Seigneur! Je trouve dans les Tablettes la mention d’une Oummah qui pourra intercéder, et pour laquelle l’intercession sera octroyé. O Mon Seigneur! Fais qu’elle soit ma communauté. » Allah dit: « C’est la communauté d’Ahmad. »

Katâdah dit: Moise jeta alors les Tablettes et dit: « O Allah! Fais que je sois de la communauté d’Ahmad ».

Ibn Abbâs et d’autres oulémas dirent: Quand Moise revint avec les Tablettes qui contenaient la Torah, ils les commanda de la recevoir avec fermeté et bonne volonté, amis il dirent: « Montre-la-nous, si ses ordres et ses enseignements sont acceptables, nous la prendrons » Moise leur dit: « Non, prenez-la avec tous ses ordres ». Ils répétèrent le même argument beaucoup de fois. Allah ordonna alors les anges d’élever la montagne au-dessus de leurs têtes comme un parapluie, et il leur fut dit: « Vous n’avez pas le choix de ne pas l’accepter, autrement cette montagne tombera sur vos têtes ». Ainsi ils l’acceptèrent et ils furent commandés de s’agenouiller en prosternation, ce qui fut fait. Cela est reconnu parmi les Juifs jusqu’aujourd’hui, et ils dirent: « Il n’y a pas de prosternation plus grande que celle qui avait enlevé d’eux la punition.

L'histoiresdesprophètes

Masculin
Nombre de messages : 213
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Prophètes

Message par L'histoiresdesprophètes le Mar 16 Aoû - 12:45

Bismi-LLâhir-Rahmânir-Rahym.

L’histoire de la Vache:

Allah dit dans la Sourate Al-Bakarah:

{(Et rappelez-vous) lorsque Moise dit à son peuple: « Certes, Allah vous ordonne d’immoler une vache ». Ils dirent: « Nous prends-tu en moquerie? ». Qu’Allah me garde d’être du nombre des ignorants, dit-il. Ils dirent: « Demande pour nous à ton Seigneur qu’Il nous précise ce qu’elle doit être ». - Il dit: « Certes Allah dit que c’est bien une cache, ni vieille ni vierge, d’un âge moyen, entre les deux. Faites donc ce qu’on vous commande ». - Ils dirent: « Demande donc pour nous à ton Seigneur qu’Il nous précise sa couleur ». - Il dit: « Allah dit que c’est une vache jaune, de couleur vive et plaisante à voir} (2:67-69)

{Ils dirent: « Demande pour nous à ton Seigneur qu’Il nous précise ce qu’elle est car pour nous, les vaches se confondent. Mais, nous y serions certainement bien guidés, si Allah le veut ». - Il dit: « Allah dit que c’est bien une vache qui n’a pas été asservie à labourer la terre ni à arroser le champ, indemne d’infirmité et dont la couleur est unie ». - Ils dirent: « Te voilà enfin, tu nous as apporté la vérité! » Ils l’immolèrent alors, mais il s’en fallut qu’ils ne l’eussent pas fait. Et quand vous aviez tué un homme et que chacun de vous cherchait à se disculper!… Mais Allah démasque ce que vous dissimuliez. Nous dîmes donc: « Frappez le tué avec une partie de la vache ». - Ainsi Allah ressuscite les morts et vous montre les signes (de Sa puissance) afin que vous raisonniez} (2:70-73)

Ibn Abbâs, Moujâhid, As-Souddi et d’autres oulémas dirent: Il y avait un homme très riche parmi les Israélites. Il était vieux et avait des neveux qui souhaitaient son décès, afin d’hériter sa richesse. Une nuit, l’un deux le tua et jeta son corps dans le milieu de la route; ou, selon une autre version, devant la porte d’un homme.

Le matin, ils commencèrent à se demander qui l’avait tué. Le neveu de l’homme vint et commença à pleurer a haute voix. Les gens dirent: « Pourquoi discutez-vous ici? Pourquoi ne vous allez pas au Prophète d’Allah? » Alors, son neveu alla à Moise et se plaignit au sujet de meurtre de son oncle. Moise dit: « Je demande chacun de vous au Nom d’Allah que celui qui a une connaissance de cet incident, nous la divulgue ». Mais il parut que personne n’en avait connaissance. Ainsi les gens demandèrent qu’il consulte son Seigneur dans cette matière.

Quand Moise se renseigna auprès d’Allah au sujet de cette matière, Il commanda que Moise les ordonne d’immoler une vache. Ils prirent sa parole pour une plaisanterie, parce qu’ils ne pouvaient pas croire qu’il se renseignerait à son Seigneur au sujet de cette matière, et Il leur ordonnait d’immoler une vache.

Ibn Abbâs, Moujâhid, As-Souddi et d’autres oulémas dirent: Avaient-ils immolé n’importe quelle vache, cela aurait été suffisant et accepté d’eux, mais ils n’ont pas cessé de discuter. Alors, Allah le fit plus sévère pour eux.

Les Israélites se renseignèrent sur les caractéristiques de cette vache, ensuite sur sa couleur, encore une fois sur son âge. Chaque fois qu’ils demandèrent plus d’éclaircissement, ils furent donnés quelque chose de plus en plus dure pour trouver cette vache distinguée, alors qu’ils étaient commandés au début d’immoler une vache d’un âge moyen; ni vierge ni vieille.

Il est dit que quand ils commencèrent à chercher cette vache avec ses descriptions, ils ne purent la trouver qu’avec un homme obéissant à ses parents. Quand ils lui demandèrent de leur vendre cette vache, il refusa de la vendre. Ils lui proposèrent un prix élevé. L’homme ne la vendit que quand il fut offert le prix de dix fois son poids en or.

Ensuite, Moise leur demanda de l’immoler. Ensuite, Moise commanda qu’ils frappent l’homme mort avec un morceau de sa viande. Quand ils le frappèrent, Allah lui rendit la vie de nouveau. Il se leva et le Prophète Moise (pbsl) lui dit: « Qui t’a tué? » Il répondit: « Mon neveu », et il retomba mort.

L’histoire de Moise et Al-Khadir:

Allah le Tout-puissant dit:

{(Rappelle-toi) quand Moise dit à son valet: « Je n’arrêterai pas avant d’avoir atteint le confluent des deux mers, dusse-je marcher de longues années. Puis, lorsque tous deux eurent atteint le confluent, ils oublièrent leur poisson qui prit alors librement son chemin dans la mer. Puis lorsque tous deux eurent dépassé (cet endroit,) il dit à son valet: « Apporte-nous notre déjeuner: nous avons rencontré la fatigue dans notre présent voyage ». (Le valet lui) dit: « Quand nous avons pris refuge près du rocher, vois-tu, j’ai oublié le poisson - le Diable seul m’a fait oublier de (te) le rappeler - et il a curieusement pris son chemin dans la mer ». (Moise) dit: « Voilà ce que nous cherchions ». Puis, ils retournèrent sur leurs pas, suivant leurs traces}. (18:60-64)

{Ils trouvèrent l’un de Nos serviteurs à qui Nous avions donné une grâce, de Notre part, et à qui Nous avions enseigné uns science émanant de Nous. Moise lui dit: « Puis-je te suivre, à la condition que tu m’apprennes de ce qu’on t’a appris concernant une bonne direction? » (L’autre) dit: « Vraiment, tu ne pourras jamais être patient avec moi. Comment endurerais-tu sur des choses que tu n’embrasses pas par ta connaissance? ». (Moise) lui dit: « Si Allah veut, tu me trouveras patient; et je ne désobéirai à aucun de tes ordres ». Si tu me suis, dit (l’autre), ne m’interroge sur rien tant que je ne t’en aurai pas fait mention »}. (18:65-70)

{Alors les deux partirent. Et après qu’ils furent montés sur un bateau, l’homme y fit une brèche. (Moise) lui dit: « Est-ce pour noyer ses occupants que tu l’as ébréché? Tu as commis, certes, une chose monstrueuse! » (L’autre) répondit: « N’ai-je pas dit que tu ne pourrais pas garder patience en ma compagnie? » Ne t’en prends pas à moi, dit (Moise) pour un oubli de ma part; et ne m’impose pas de grande difficulté dans mon affaire ». Puis ils partirent tous deux; et quand il eurent rencontré une enfant (l’homme) le tua. Alors (Moise) lui dit: « As-tu tué un être innocent, qui n’a tué personne? Tu as commis certes, une chose affreuse! » (L’autre) lui dit: « Ne t’ai je pas dit que tu ne pourrais pas garder patience en ma compagnie? » Si, après cela, je t’interroge sur quoi que ce soit, dit (Moise), alors ne m’accompagne plus. Tu seras alors excusé de te séparer de moi »}. (18:71-76)

{Ils partirent donc tous deux; et quand ils furent arrivés à un village habité, ils demandèrent à manger à ses habitants; mais ceux-ci refusèrent de leur donner l’hospitalité. Ensuite, ils y trouvèrent un mur sur le point de s’écrouler. L’homme le redressa. Alors (Moise) lui dit: « Si tu voulais, tu aurais bien pu réclamer pour cela un salaire ». Ceci (marque) la séparation entre toi et moi, dit (l’homme,) Je vais t’apprendre l’interprétation de ce que tu n’as pu supporter avec patience. Pour ce qui est du bateau, il appartenait a des pauvres gens qui travaillaient en mer. Je voulais donc le rendre défectueux, car il y avait derrière eux un roi qui saisissait de force tout bateau. Quant au garçon, ses père et mère étaient des croyants; nous avons craint qu’il ne leur imposât la rébellion et la mécréance}. (18:77-70)

{Nous avons donc voulu que leur Seigneur leur accordât en échange un autre plus pur et affectueux. Et quant au mur, il appartenait à deux garçon orphelins de la ville, et il y avait dessous un trésor à eux, et leur père était un homme vertueux. Ton Seigneur a donc voulu que tous deux atteignent leur maturité et qu’ils extraient, (eux-mêmes) leur trésor, par une miséricorde de ton Seigneur. Je ne l’ai d’ailleurs pas fait de mon propre chef. Voilà l’interprétation de ce que tu n’as pas pu endurer avec patience}. (18:81,82)

L’imam Al-Boukhâri rapporta que Saîd ibn Joubair dit: J’ai dit à Ibn Abbâs: Nawf Al-Bakâli prétend que Moise qui rencontra Al-Khidr n’était pas celui qui était envoyé aux Israéliens. Ibn Abbâs dit: Il a menti, parce que Obay que Kaab m’a dit qu’il entendit le Prophète (pbsl) dire:
« Pendant que Moise faisait un sermon aux Israélites, quelqu’un lui demanda: ‘Qui est celui qui a le plus le savoir?’ Moise dit: ‘Moi’. Alors, Allah le réprimanda parce qu’il n’a pas attribuée le savoir à Allah et lui dit: ‘J’ai un serviteur au confluent de la mer qui a plus de savoir que toi’. Moise dit: ‘Mon Seigneur! Comment pourrais-je le trouver?’ Il dit: ‘Prends un poisson avec toi dan un seau remplie d’eau, et dès que le poisson disparaîtra, cherche l’homme à cet endroit-là ».

Alors, Moise mit un poisson dans un seau remplie d’eau et commença son voyage. Il emmena avec lui son compagnon Josué ibn Noûn, et quand ils arrivèrent au rocher, ils le posèrent et s’endormirent. Pendant qu’ils dormaient, le poisson se tortilla hors du seau et disparut dans la mer. Quand ils se réveillèrent, son serviteur oublia de l’informer de la disparition de poisson, et ils continuèrent leur voyage pour une durée d’un jour et une nuit.
Quand il demanda son déjeuner, Josué se rappela de la disparition de poisson.

Ils se hâtèrent en retraçant leurs pas, et quand ils arrivèrent près du rocher, ils trouvèrent un homme couvert de vêtements. Moise le salua, et lui dit: « Je suis Moise ». L’homme dit: « Moise le fils d’Israel? » Il dit: « Oui, et je suis venu afin d’apprendre de toi la sagesse que tu as été donnée ».

Puis un moineau vint et posa sur le bord du bateau, et mit son bec dans la mer une ou deux fois. Al-Khadir dit à Moise: Ma science ou la tienne par rapport à celle d’Allah est comparable à ce que prit ce moineau de l’eau de la mer dans son bec.

L'histoiresdesprophètes

Masculin
Nombre de messages : 213
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Prophètes

Message par L'histoiresdesprophètes le Mer 17 Aoû - 12:59

Bismi-LLâhir-Rahmânir-Rahym.

L’histoire de Coré [Kâroûn]:

Allah le Tout-puissant dit:

{En vérité, Coré (Kâroûn) était du peuple de Moise mais il était empli de violence envers eux. Nous lui avions donné des trésors dont les clefs pesaient lourd à toute une bande de gens forts. Son peuple lui dit: « Ne te réjouis point. Car Allah n’aime pas les arrogants. Et recherche à travers ce qu’Allah t’a donné, la Demeure dernière. Et n’oublie pas ta part en cette vie. Et sois bienfaisant comme Allah a été bienfaisant envers toi. Et ne recherche pas la corruption sur terre. Car Allah n’aime point les corrupteurs »}. (28:76,77)

{Il dit: « C’est par une science que je possède que ceci m’est venu ». Ne savait-il pas qu’avant lui Allah avait fait périr des générations supérieures à lui en force et plus riches en biens? Et les criminels ne seront pas interrogés sur leurs péchés! Il sortit à son peuple dans tout son apparat. Ceux qui aimaient la vie présente dirent: « Si seulement nous avions comme ce qui a été donné à Coré. Il a été doté, certes, d’une immense fortune ». Tandis que ceux auxquels le savoir a été donné dirent: « Malheur à vous! La récompense d’Allah est meilleur pour celui qui croit et fait le bien ». Mais elle ne sera reçue que par ceux qui endurent}. (28:78-80)

{Nous fîmes donc que la terre l’engloutît, lui et sa maison. Aucun clan en dehors d’Allah ne fut là pour le secourir, et il ne pût se secourir lui-même. Et ceux qui, la vielle, souhaitaient d’être à sa place, se mirent à dire: « Ah! Il est vrai qu’Allah augmente la part de qui Il veut, parmi Ses serviteurs, ou la restreint. Si Allah ne nous avais pas favorisés, Il nous aurait certainement fait engloutir. Ah! Il est vrai que ceux qui ne croient pas ne réussissent pas ». Cette Demeure dernière, Nous la réservons à ceux qui ne recherchent, ni à s’élever sur terre, ni à y semer la corruption. Cependant, l’heureuse fin appartient aux pieux}. (28:81-83)

Il est rapporté d’Ibn Abbâs (pbsl) que Coré (Kâroûn) était un cousin du Prophète Moise (pbsl).

Quand il exprima son arrogance, il fut admonesté par quelques bons gens. Cependant, Coré était fier de sa richesse immense et de son autorité, et il n’avait aucune intention de faire attention à l’avertissement de qui l’ont admonesté.
Beaucoup de nations passés qui furent détruites étaient plus puissantes que Coré, et elles étaient aussi plus fortes que lui en pouvoir. Etre plus riche et plus puissant en pouvoir n’est point une preuve qu’on est sur le bon chemin et qu’on est choisi par Allah.
Allah le Tout-puissant dit:
{Ni vos biens ni vos enfants ne vous rapprocheront à proximité de Nous. Sauf celui qui croit et œuvre dans le bien. Ceux-là auront une double récompense pour ce qu’ils oeuvraient, tandis qu’ils seront en sécurité, aux étages supérieurs (du Paradis)}. (34:56)
Et dans la Sourate Al-Moominoûne:
{Pensent-ils que ce que Nous leur accordons, en biens set en enfants, (soit une avance) que Nous Nous empressons de leur faire sur les biens (de la vie future)? Au contraire, ils n’en sont pas conscients}. (23:55,56)

Il est rapporté qu’Ibn Abbâs et As-Souddi dirent:
Coré donna de l’argent à une femme prostituée, et lui demanda de dire à Moise devant les gens: « Tu as fait avec moi tel et tel ». Alors, la femme le proclama devant les gens. En entendant cela, Moise fut secoué. Il fit une prière à deux Rak’ahs, puis il vint à la femme et demanda qu’elle jure pour sa prétention, et s’enquit auprès d’elle sur celui qui l’avait incitée à faire ainsi. Elle dit à Moise que c’était Coré qui l’a forcée à faire cela, puis elle implora le pardon d’Allah et se repentit de son péché. Moise se prosterna alors et invoqua la malédiction d’Allah sur Coré. Allah lui envoya Sa Révélation, en disant: « J’ai commandé la terre de t’obéir contre lui ». Alors, Moise commanda que la terre avale Coré et sa maison, ce qui fut fait.

Il est aussi raconté que quand Coré sortit dans son éclat et sa fierté, il passa à côté d’un rassemblement dans lequel Moise admonestait les siens. Quand les gens le virent, ils se tournèrent vers Coré pour regarder sa gloire. Moise interrogea Coré sur ce qui l’avait incité à faire ainsi. Il dit: « O Moise! Si tu as été favorisé avec la prophétie, j’ai été favorisé avec la richesse. Si tu veux, nous irons à un lieu particulier, tu invoqueras la malédiction Divine contre moi, et je ferai le même contre toi ».

Alors, Moise et Coré allèrent avec les gens, et Moise lui dit: « Voudrais-tu que je sois le premier à invoquer? » Coré dit: « J’invoquerai le premier ». Quand il invoqua la malédiction Divine contre Moise, son invocation ne fut pas exaucée. Ensuite, Moise lui dit: « Est-ce que j’invoque maintenant? » Coré dit: « Oui. » Moise dit: « O Allah! Commande la terre de m’obéir aujourd’hui ». Allah lui révéla Son agrément. Moise dit: « O terre! Engloutis-les », et la terre mut et ils s’y s’enfoncèrent jusqu’à leurs pieds. Ensuite, il dit: « Engloutis-les, » et la terre mut jusqu’à leurs genoux, ensuite jusqu’à leur épaules. Ensuite, Moise dit: « O terre! Engloutis leurs richesses et leurs trésors », et la terre les prit. Ensuite, Moise dit en faisant des gestes avec sa main; « Engloutis ces Lévites », et ils furent engloutis.

L’imam Ahmad rapporta de Abdillâh ibn Amr que le Prophète (pbsl) cita un jour le mérite de la prière et dit:
« Quiconque observe attentivement sa prière, aura une lumière, une preuve et un salut le jour du Jugement, et quiconque la néglige, sera privé de toute lumière, de toute preuve et salut, et sera avec Coré, Pharaon, Hâmân et Oubay ibn Khalaf ».

L’Excellence de Moise:

Le Coran le décrit dans la Sourate Al-Aarâf:
« Allah dit: ‘O Moise! Je t’ai préféré à tous les hommes, par Mes messages et par Ma parole. Prends donc ce que Je te donne, et sois du nombre des reconnaissants ». (7:144)

Il est rapporté d’Abi Hourairah (pbsl) que le Prophète (pbsl) dit:
« Moise était un homme très timide. Il couvrait son corps hors de sa pudeur dans une manière qu’aucune partie de son corps n’était apparente. Quelques-uns le diffamèrent en disant: Moise paraît être si aiguisé de cacher son corps parce qu’il avait une maladie quelconque sur sa peau, soit la lèpre, l’hernie ou un défaut quelconque. Alors, Allah voulut innocenter Moise de leur diffamation. Un jour, Moise alla se baigner. Il enleva ses vêtements et les posa sur une pierre. Quand il se baigna et vint porter ses vêtements, la pierre commença a courir avec ses vêtements. Moise courut dans la poursuite de cette pierre. Il criait: ‘O pierre ! Mes vêtements, O pierre ! Mes vêtements. Il ne cessa de courir après cette pierre jusqu’à ce qu’il soit arrivé dans un rassemblement d’Israélites. Ils le virent nu et constatèrent que son corps était le meilleur des corps humains, et ainsi Allah l’a innocenté de leurs diffamations. La pierre s’arrêta, il prit ses vêtements et les porta. Ensuite, il commença à frapper la pierre avec son bâton. Par Allah, la pierre a trois, quatre ou cinq égratignures dû a sa flagellation.

C’est-ce qu’Allah a indiqué dans ce Verset:
{O vous qui croyer! Ne soyez pas comme ceux qui ont offensé Moise. Allah l’a déclaré innocent de leurs accusations, car il était honorable auprès d’Allah}. (33:69)

Il est rapporté d’Al-Aamach qu’il entendit Abâ Wâil dire: J’ai entendu Abdallâh dire: « Une fois le Prophète (pbsl) distribua quelque chose entre les gens. Un homme dit: Cette distribution n’est pas juste. » Alors, je me suis rendu auprès du Prophète (pbsl) et lui rapportai ce qu’il dit. Il se fâcha, et sa colère devint apparente sur son visage, puis il dit:
« Qu’Allah ait Pitié de Moise, il a été vexé de plus que ça, et il l’a enduré parfaitement ».

Il est aussi rapporté du Prophète (pbsl) qu’il passa à côté de Moise dans le sixième ciel la nuit de l’ascension. Gabriel lui dit:
« Voici Moise, salue-le. Il dit : Quand je l’ai salué, il répondit à ma salutation et dit: ‘Sois le bienvenu O Prophète pieux et frère pieux’. Quand je suis passé devant lui, il a pleuré. Quand on lui a demandé la cause qui l’a fait pleurer, il dit: ‘J’ai pleuré parce qu’un garçon Prophète viendra après moi, le nombre qui entrera au Paradis de sa nation est plus nombreux que le mien ».

Nous savons aussi que quand notre Prophète (pbsl) revint de chez Allah avec l’obligation de cinquante prières, il passa à côté de Moise (pbsl). Moise lui dit: « Reviens à ton Seigneur, et demande qu’Il réduise le nombre pour ta nation, parce que j’avais un temps très dur avec les Israélites, et les tiens sont plus faibles que les miens. » Le Prophète (pbsl) ne cessa de faire le va et vient entre Allah et Moise, jusqu’à ce que le nombre fut réduit à cinq fois durant un jour et nuit. Ensuite, Allah le Tout-puissant dit: « Ce sont cinq prières avec les récompenses de cinquante ».

Ibn Abbâs (pbsl) dit: Une fois le Prophète (pbsl) nous dit:
« On m’a montré toutes les nations, et j’ai vu une multitude de gens qui ont rempli l’horizon. On m’a dit: C’est Moise et son peuple ».

Ibn Abbâs (pbsl) rapporta aussi que le Prophète (pbsl) dit:
« Toutes les nations me furent montrées, et j’ai vu des Prophètes qui ne sont accompagnés que d’un petit groupe, d’autres Prophètes accompagnés d’un ou deux hommes, et d’autres Prophètes sans aucun croyant. Ensuite, j’ai vu un énorme groupe de gens, et j’ai demandé: ‘Sont-ils ceux de ma nation?’ On m’a dit: ‘Non, c’est Moise et les siens. Mais regarde dans l’horizon, et j’ai vu j’ai vu une multitude énorme de gens. On m’a dit aussi: Regarde vers ce côté, et j’ai vu une multitude énorme de gens. On m’a dit: C’est ta nation dont soixante-dix milles accéderont au Paradis sans être demandés aux comptes, ceux qui ne se pourvoyaient ni à l’incantation ni à la cautérisation ni au mauvais augure et ils avaient confiance en leur Seigneur ». Okâcha dit: Implore Allah que je sois parmi eux. Il (pbsl) dit: « O Allah! Fait qu’il soit parmi eux ». Un autre homme dit: Implore Allah que je sois parmi eux. Il (pbsl) dit: « Okâcha l’a eux avant toi ».

L'histoiresdesprophètes

Masculin
Nombre de messages : 213
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Prophètes

Message par L'histoiresdesprophètes le Jeu 18 Aoû - 13:09

Bismi-LLâhir-Rahmânir-Rahym.

Moise et Son Pèlerinage:

L’imam Ahmad rapporta qu’Ibn Abbâs (pbsl) dit:
En passant à côté de la vallée d’Al-Azrak, le Prophète (pbsl) dit à ses compagnons: « Quelle vallée est-elle celle-ci? » Ils répondirent: « La vallée d’Al-Azrak ». Le Prophète (pbsl) dit: « Comme si je regarde Moise en train de descendre du chemin de la montagne et invoquer Allah tout en récitant la Talbiyah ardemment ». Ensuite, quand il arriva au chemin de Harchâ, il dit: « Quel chemin est-il celui-ci? » Ils répondirent: « C’est le chemin de Harchâ ». Le Prophète (pbsl) dit: « Comme si je regarde Jonas sur une chamelle rouge, portant un vêtement en laine, la corde de sa chamelle faite de fibres de palmiers, et en train de réciter la Talbiyah ».

L’imam Ahmad rapporta aussi qu’Aboul-Aliyah lui dit qu’Ibn Abbâs relata que le Prophète (pbsl) dit:
« Lors de mon Voyage Nocturne, j’ai vu Moise, il était un homme de grande taille, les cheveux bouclés, comme s’il était du peuple de Chanouah, et j’ai vu Jésus (Isa) le fils de Marie, il était un homme de taille moyenne, les cheveux fins et sa carnation était entre le rouge et le blanc ».

La mort de Moise:

Il est rapporté qu’Abou Hourairah (pbsl) dit:
Quand l’ange de la mort fut envoyé à Moise (pbsl), Moise le battit et le repoussa. L’ange revint à son Seigneur, et se plaignit en disant: « Tu m’as envoyé à un serviteur qui ne veut pas mourir ». Allah dit: « Reviens à lui, et dis-lui de mettre sa main sur dos d’un bœuf, et quel que soit le nombre de poils que couvre sa main, il aura autant d’années à vivre. Moise dit: « O mon Seigneur! Ensuite que se passera-t-il? » Il dit: « la mort ». Moise dit: « Donc maintenant ».
Puis Moise demanda à Allah qu’Il le fasse mourir à une distance du jet d’un caillou de la Terre Sacrée ».

Moise attendait beaucoup de tâches à accomplir avant sa mort, tels que sauver les Israélites de leur errance et les emmener à la Terre Sacrée, mais il était décrété par Allah que Moise meure dans la terre de l’errance après Aaron.
Quand Moise choisit de mourir, il dit: « O mon Seigneur! Apporte-moi près de la Terre Sacrée, à une distance du jet d’un caillou ». Alors, s’ils étaient déjà entrés, Moise n’aurait pas demandé ceci. Donc, quand sa mort s’approcha dans l’errance, il désira être près de la Terre Sacrée, et recommanda aux siens de faire de la sorte, c’est pourquoi le Prophète (pbsl) dit: « Si j’étais là, je vous aurais montré sa tombe au pied de la colline de sable sur le côté de la route ».

L’histoire de Josué (Youchaa):

Allah l’a cité sans son nom dans l’histoire d’Al-Khadir, Il dit: {Et quand Moise dit à son valet} (18:60).
Les gens des anciennes Saintes Ecritures sont unanimes dans leur croyance qu’il était un Prophète. Une dénomination Juive appelée As-Sâmirah, ne croit pas en la Prophétie de personne après Moise à l’exception de Josué, comme est cité dans la Torah, et ils refusent de croire en tous les autres Prophètes qui sont venus après lui.

Il est cité dans la Bible que Moise et Aaron furent commandés d’arranger les Israélites selon leurs tribus sous leur niveau, de nommer un chef sur chaque tribus parmi eux, et les préparer à combattre après la sortir de leur errance. Cet ordre fut donné à la fin des quarante années qu’ils avaient passées dans le désert. C’est pourquoi quelques-uns ont dit: Moise a giflé les yeux de l’ange, parce qu’il ne l’a pas reconnu dans son apparence à ce temps-là.

Allah le Tout-puissant dit:
{Et Allah certes prit l’engagement des enfants d’Israel. Nous nommâmes douze chefs d’entre eux. Et Allah dit: « Je suis avec vous, pourvu que vous accomplissiez la Salât, acquittez la Zakât, croyier en Mes messagers, les aidiez et fassiez à Allah un bon prêt. Alors, certes, J’effacerai vos méfaits, et vous ferai entrer aux Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux. Et quiconque parmi vous, après cela, mécroit, s’égare certes du droit chemin »!}. (5:12)
*Allah leur dit que si vous accomplissez vos devoirs, vous n’échappez pas au combat dans la voie d’Allah, et vous ne répétez pas ce vous aviez fait la dernière fois, Je rachèterai vos péchés.

Ibn Is’hâk prétendit que c’était Moise qui conquit Baytal-Makdis (Jérusalem), et Josué était seulement à la tête de l’avant-garde. Ensuite, il cita l’histoire de Balaam ibn Béor quand il passa par son peuple sur son chemin à Baytil-Makdis.

Cette histoire est aussi indiquée dans ce verset:
{Et raconte-leur l’histoire de celui à qui Nous avions donné Nos signes et qui s’en écarta. Le Diable, donc, l’entraîna dans sa suite et il devint ainsi du nombre des égarés. Et si Nous avions voulu, Nous l’aurions élevé par ces mêmes enseignements mais il s’inclina vers la terre et suivit sa propre passion. Il est semblable à un chien qui halète si tu l’attaques, et qui halète aussi si tu le laisses. Tel est l’exemple des gens qui traitent de mensonges Nos signes. Eh bien, raconte le récit. Peut-être réfléchiront-ils! Quel mauvais exemple que ces gens qui traitaient de mensonges Nos signes, cependant que c’est à eux-mêmes qu’ils font du tort}. (7:175-177)

Selon Ibn Abbâs et d’autres, Balaam fut appris le Grand Nom d’Allah avec lequel si Allah est invoqué, Il exauce la prière. Les siens demandèrent qu’il maudisse Moise et son peuple. Il refusa à leur demande pendant quelques temps. Mais quand il persistèrent sur lui, il monta sur son ânesse, et alla vers les camps des Israélites. Quand il s’approcha de leurs camps, son ânesse s’agenouilla et refusa de se lever. Il la frappa jusqu’à ce qu’elle se soit levée de nouveau. Elle ne put aller qu’une petite distance et elle s’agenouilla de nouveau. Il la frappa plus sévèrement, mais dès qu’elle se leva, elle s’agenouilla encore une fois.
Quand il la battit encore, elle lui dit: « O Balaam! Où vas-tu? Ne vois-tu pas les anges devant moi qui font tourner mon visage en arrière? Veux-tu aller maudire le Prophète d’Allah et les croyants avec lui? » Mais, il n’a pas quitté le dos de l’ânesse, et il la frappa encore jusqu’à ce qu’elle ait commencé à marcher. Quand il arriva aux camps des Israélites et les vit du sommet de la Montagne Hisbân, il commença à invoquer la malédiction d’Allah sur Moise et les Israélites. Cependant, sa langue ne lui obéit pas. Elle commença à maudire les siens et envoyer les prières de pitié sur Moise et son peuple. Quand les siens le virent en train de les maudire, ils le réprimandèrent. Il s’excusa pour le fait qu’il n’avait aucun contrôle sur sa langue. Ensuite, sa langue sortit en dehors de sa bouche, s’étendit et se colla sur sa poitrine. Il dit au siens: « J’ai perdu ici-bas et l’Au-delà, et rien n’est resté pour moi ».

Ensuite, il commanda que les siens ornent leurs femmes et les envoient avec des marchandises vers les Israélites, afin qu’ils puissent vendre leurs marchandises et les leurrer à elles-mêmes et s’engager à l’adultère. Il leur dit aussi que si un homme s’engage au péché, cela lui sera suffisant de mériter le courroux Divin. Les siens exécutèrent ce qu’il leur dit. L’une des femmes au nom de Cozbi, fut envoyée et elle passa près du chef d’une famille siméonite dont le nom était Zimri ibn Salu on dit aussi qu’il était le chef de la tribu de Siméon ibn Jacob. Il la fit entrer dans sa tante. Quand il s’est engagé au péché, Allah envoya l’épidémie de peste. Quand les nouvelles atteignirent Phinehas ibn Eléazar ibn Aaron, il prit sa lance et l’enfonça dans les deux corps. Il les emmena hors de leur tente à l’assemblée des gens avec sa lance dans sa main, et les souleva vers le ciel et dit: « O Allah! C’est ainsi que nous traitons ceux qui Te désobéissent ». En faisant ainsi, l’épidémie fut soulevée. On dit que le nombre des morts de l’épidémie était soixante-dix milles personnes, alors que dans un autre récit, ils étaient vingt milles ».

C’est une vraie histoire qui fut citée par Is’hâk et citée aussi dans la Bible.
Selon l’opinion de la majorité des oulémas, Aaron mourut pendant que les Israélites étaient encore dans l’errance, deux années avant la mort de son frère Moise. Ce dernier mourut aussi dans le terre de l’errance.

Ce qui paraît être vrai est que celui qui les sauva de leur errance, et les emmena à la Terre Sacrée, était Josué ibn Noun. Il est cité dans la Bible qu’il traversa avec eux la Rivière de le Jordanie et entra à Jéricho. Jéricho était l’une des belles villes, d’une population énorme et de nombreux palais. Josué l’assiégea pendant six mois. Ensuite, ils furent commandés de marcher autour de la ville, souffler dans les trempettes et d’élever les voix en récitant le Takbîr. Quand ils firent ainsi, les murs de la ville s’écroulèrent. Tous les hommes entrèrent, et prirent toute chose comme butin.
Il est dit que les Israélites ont assiégé la ville jusqu’à vendredi avant le coucher du soleil. Quand le soleil était sur le point de se coucher, et le samedi était sur le point d’entrer lequel était un jour sacré pour eux à ce temps-là, Josué s’adressa au soleil en disant: « Tu es commandé et je le suis aussi. O Allah! Empêche-le de se coucher ». Ainsi Allah le retint jusqu’à ce qu’il ait conquis la ville. La lune fut aussi arrêtée de se lever.

L’imam Ahmad rapporta qu’Abou Houraira (pbsl) dit que le Prophète (pbsl) dit:
« Le soleil n’a été jamais empêché de bouger (dans son orbite) que pour Josué dans sa marche sut Baytil-Makdis ».

Cependant, quand ils entrèrent dans le ville de Jéricho, ils furent commandés, d’y entrer avec sérénité et gratitude à Allah pour leur victoire, et de dire « Hittah » en entrant dans la ville; c’est-à-dire: Expie nos péchés passés.
Mais les Israélites désobéirent à l’ordre. Quand ils entrèrent dans la ville, ils entrèrent en rampant sur leurs fesses, et disant: un grain dans un cheveu, ou un blé dans un cheveu. Ils changèrent ce qu’ils avaient été commandés de faire, et s’en moquèrent.

Allah le Tout-puissant dit aussi dans la Sourate Al-Bakarah:
{Et (rappelez-vous) lorsque Nous dîmes: « Entrez dans cette ville, et mangez-y à l’envie où il vous plaira; mais entrez par la porte en vous prosternant et demandez le « rémission » (de vos péchés); Nous vous pardonnerons vos fautes si vous faites cela et donnerons davantage de récompense pour les bienfaisants. Mais, à ces paroles, les pervers en substituèrent d’autres, et pour les punir de leur fourberie Nous leur envoyâmes du ciel un châtiment avilissant}. (2:58,59)

L'histoiresdesprophètes

Masculin
Nombre de messages : 213
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Prophètes

Message par L'histoiresdesprophètes le Ven 19 Aoû - 12:05

Bismi-LLâhir-Rahmânir-Rahym.

L’histoire d’Al-Khadir:

Nous avons déjà cité dans l’histoire d’Al-Khadir que Moise a fait son voyage pour chercher la connaissance qu’il possédait.

Le contexte de l’histoire est très clair qu’il était un Prophète pour beaucoup de respects:

Premièrement, le verset dit:
{Ils trouvèrent l’un de Nos serviteurs à qui Nous avions donné une grâce, de Notre part, et à qui Nous avions enseigné une science émanant de Nous}. (18:65)

Deuxièmement, Moise lui dit:
{« Puis-je te suivre, à la condition que tu m’apprennes de ce qu’on t’a appris concernant une bonne direction? » (L’autre) dit: « Vraiment, tu ne pourras jamais être patient avec moi. Comment endurerais-tu sur des choses que tu n’embrasses pas par ta connaissance? » (Moise) lui dit: « Si Allah veut, tu me trouveras patient; et je ne désobéirai à aucun de tes ordres ». Si tu me suis, dit (l’autre), ne m’interroge sur rien tant que je ne t’en aurai pas fait mention »}. (18:66-70)
*Ainsi fut-il seulement un Waliy, un ami d’Allah, et non pas un Prophète, il ne lui aurait pas parlé dans cette manière, et n’aurait pas répondu à Moise dans cette façon. Moise demanda qu’il l’accompagne pour bénéficier de sa connaissance spéciale qu’Allah lui avait accordée de par Sa Grâce. Ne fut-il pas un Prophète, il n’aurait pas été infaillible, et il n’y aurait aucun désir de la part de Moise, étant un grand Prophète et de personnalité infaillible, d’acquérir une connaissance de la part d’une personne faillible. Il ne serait pas allé pour le chercher en faisant un tel long voyage qui lui valut une longue période de temps. Nous trouvons que quand Moise le rencontra, il lui montra son humilité, lui offrit son respect, et le suivit avec obéissance absolue ce qui prouve qu’il était un Prophète tout comme Moise. Cependant, il a été accordé la connaissance spéciale des mystères de cette vie que Moise n’avait pas été accordé.

Troisièmement, Al-Khadir tua le garçon, et il ne devait faire ainsi que si Allah l’avait informé au sujet de ce garçon par la Révélation ce qui prouve aussi qu’il était un Prophète. Il était infaillible, parce que celui qui craint Allah n’ose jamais s’engager au crime du meurtre sur la base de quelques pensées égarantes, tant que le cœur est vulnérable à toutes les sortes de chuchotements sataniques. La connaissance qu’avait Al-Khadir au sujet de ce garçon consistait au fait que quand il atteindra l’âge de puberté, il mécroira en Allah, et forcera ses parents aussi à mécroire, et ils lui obéiront à cause de leur amour pour lui. Cette connaissance est un signe clair de sa prophétie.

Quatrièmement, nous voyons que quand Al-Khadir commença à donner les interprétations de ce qu’il avait fait et la raison pour lesquelles il l’avait fait, il dit à la fin:
{par une miséricorde de ton Seigneur. Je ne l’ai d’ailleurs pas fait de mon propre chef}. (18:82)
*C’est-à-dire que ce que j’ai fait n’était pas de mes propres initiatives, c’est suite à une Révélation.

Est-ce qu’Al-Khadir est vivant maintenant ou non?

Allah le Tout-puissant dit:
{Et lorsqu’Allah prit cet engagement des prophètes: « Chaque fois que Je vous accorderai un Livre et de la Sagesse, et qu’ensuite un messager vous viendra confirmer ce qui est avec vous, vous devez croire en lui, et vous devrez lui portez secours ». Il leur dit: « Consentez-vous et acceptez-vous Mon pacte à cette condition »? - « Nous consentons », dirent-ils. « Soyez-en donc témoins, dit Allah. Et Me voici, avec vous; parmi les témoins}. (3:81)

Ibn Abbâs (pbsl) dit: Allah n’a jamais envoyé un Prophète sans qu’il ne prenne sa convention que si Mohammed (pbsl) est envoyé comme un Prophète dans sa vie, il devra le croire et l’aider. Ensuite, chaque nation (oummah) fut commandé par leurs Prophètes d’honorer cette convention si Mohammed (pbsl) est envoyé dans leur vie.

Ainsi, si Al-Khadir est un Prophète ou un Waliy, il entre aussi sous cette convention. Était-il vivant dans le temps de notre Prophète (pbsl), il aurait du venir le rencontrer, croire en ce qui lui a été révélé, et l’aider contre ses ennemis.
L’imam Ahmad rapporta dans son Mosnad de Jâbir ibn Abdillah (pbsl) que le Prophète (pbsl) dit:
« Par celui qui détient mon âme dans Sa main, si Moise était vivant, il n’aurait que me suivre ».

C’est l’une des croyances essentielles de cette religion, laquelle est aussi supporté par le verset précité. Si soi-disant tous les Prophètes étaient vivants, ils seraient tous les partisans de notre Prophète Mohammad (pbsl) et sous ses instructions.

D’ici, il est conclu que si Al-Khadir était vivant, il aurait été un membre de cette Oummah, et partisan de la charia du Prophète Mohammad (pbsl). Même quand Jésus (pbsl) reviendra à la terre, juste avant le jour du Jugement, il se limitera à la Charia de notre Prophète (pbsl), malgré qu’il est l’un des cinq grands Prophètes et le dernier des Prophètes envoyés aux Israélites. Nous n’avons pas de preuves croyables qu’Al-Khadir a rencontré notre Prophète (pbsl) ou qu’il a participé a l’une des batailles lancées contre les ennemis.

L'histoiresdesprophètes

Masculin
Nombre de messages : 213
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Prophètes

Message par L'histoiresdesprophètes le Sam 20 Aoû - 11:26

Bismi-LLâhir-Rahmânir-Rahym.

L’histoire d’Ezéchiel:

Allah le Tout-puissant dit:
{N’as-tu pas vu ceux qui sortirent de leurs demeures, - il y en avait de milliers-, par crainte de la mort? Puis Allah leur dit: « Mourez ». Après quoi Il les rendit à la vie. Certes, Allah est Détenteur de la Faveur, envers les gens; mais la plupart des gens ne sont pas reconnaissants}.
(2:243)

Selon quelques Compagnons, il y avait une ville appelée Dawardân où les gens furent infligés par la peste. La majorité de sa population s’enfuit et campa à l’extérieur de la ville. Ceux qui restèrent à l’intérieur, la plupart d’eux périrent, mais quelques-uns parmi eux survécurent. Quand la peste élimina tous ceux qui avaient fui, ils revinrent à leur ville. Ceux qui survécurent parmi ceux qui étaient restés dans la ville, dirent: Ces gens étaient plus résolus que nous, si nous avions fait ce qu’ils ont fait, nous aurions tous survécu. Cependant, si l’épidémie frappe encore, nous nous enfuyons avec eux.

L’année suivante, la peste frappa encore, et ils s’enfuirent tous ensemble. Leur nombre dépassait trente mille personnes. Ils campèrent dans la même place de l’année précédente, dans la vallée d’Ufaih. Un ange les appela du fond de la vallée et un autre du sommet de la vallée en disant: « Mourez tous », et ils moururent tous en une seule fois.

Après un long temps, un Prophète appelé Ezéchiel, passa à côté d’eux. Quand il vit leurs os, il s’arrêta et s’absorba dans une profonde réflexion, en tordant ses doigts et ses mâchoires. Allah lui révéla: « Veux-tu que Je te montre comment Je les ressuscite? » Il dit: « Oui. » Alors, il fut commandé: « Appelle-les. » Il appela: « O os! Allah commande que vous vous assembliez ». Les os commencèrent à voler l’un vers l’autre, et commencèrent à s’intégrer en squelettes. Ensuite, Allah commanda qu’il appelle: « O os! Allah commande que vous vous habilliez de chair », et ils commencèrent à s’habiller de chair et de sang, et des vêtements dans lesquels ils furent morts. Ensuite, il fut commandé de les appeler: « O corps! Allah commande que vous vous leviez », et ils se mirent tous debout.

Il est rapporté de Moujâhid que quand ils devinrent vivants, ils dirent: « Gloire à Toi, O Allah! L’éloge est dû à Toi, il n’y a point de divinité en dehors de Toi ». Ensuite, ils se retournèrent aux leurs qui savaient qu’ils étaient morts. Ils menèrent leur vie jusqu’à ce qu’ils furent morts naturellement.

Hadith:
« Si une épidémie frappe une terre dans laquelle vous vivez, ne la quittez pas, et si vous êtes au courant d’une épidémie qui frappe une terre, n’y entrez pas ».

Ibn Is’hâk dit: Nous n’avons pas de connaissance au sujet de la période pendant laquelle Ezéchiel est resté parmi les Israélites, et quand il est mort.
Cependant, après sa mort, les Israélites oublièrent la convention qu’ils avaient faite envers Allah et dévièrent du droit chemin. Ils virent de grandes turbulences et des temps d’adversités. Ils commencèrent à adorer une idole appelée Ball. Ensuite, Allah leur envoya un Prophète du nom d’Elie.

L’histoire d’Elie et Elisée:

Elie:

Allah le Tout-puissant dit dans la Sourate As-Sâffât après l’histoire de Moise et Aaron:
{Elie était, certes, du nombre des Messagers. Quand il dit à son peuple: « Ne craignez-vous pas (Allah)? Invoquerez-vous Baal (une idole) et délaisserez-vous le Meilleur des créateurs, Allah, votre Seigneur et le Seigneur de vos plus anciens ancêtres »? Ils le traitèrent de menteur. Et bien, ils seront emmenés (au châtiment). Exception faite des serviteurs élus d’Allah. Et Nous perpétuâmes son renom dans la postérité: Paix sur Elie et ses adeptes ». Ainsi récompensons-Nous les bienfaisants, car il était du nombre de Nos serviteurs croyants}. (37:123-132)

Il fut envoyé aux habitants de Baalbek, au côté ouest de Damas. Il appela les gens au chemin d’Allah, et leur défendit l’adoration de l’idole Baal.
Cependant, les siens le démentirent et essayèrent de le tuer. Il est dit qu’il s’enfuit d’eux et se cacha quelque part. Il est rapporté que Kaaboul-Ahbâr dit: « Elie se cacha du roi et de son peuple dans une grotte pendant dix années. Quand ce roi périt, et son royaume fut gouverné par un autre roi, Elie se rendit auprès de lui et lui présenta la religion Divine de l’Islam. Beaucoup de gens devinrent croyants, mais ils furent tués à leur dernier homme par l’ordre du roi.

Elisée:

Ibn Is’hâk dit que Katâdah rapporta qu’Al-Hasan Basri dit:
Elisée vint après Elie, que la paix soit sur eux. Il appela son peuple au droit chemin d’Allah, et il suivit les Lois et la Charia qui étaient révélées à Elie, jusqu’à ce qu’il fut décédé.
Après sa mort, les méfaits devinrent rampants parmi eux, les malfaiteurs prirent les rênes de la société, et ils commencèrent à transgresser contre les gens et tuer leurs Prophètes et leurs réformateurs.

Il est dit qu’il était le cousin d’Elie. Il est aussi dit qu’il était avec Elie dans la caverne pendant qu’il se cachait du roi de Baalbek, et quand il sortit de sa dissimulation, Elisée alla aussi avec Elie à son peuple. Quand Elie mourut, Elisée acheva sa mission, et il fut envoyé par Allah comme Prophète à son peuple.

L'histoiresdesprophètes

Masculin
Nombre de messages : 213
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Prophètes

Message par L'histoiresdesprophètes le Dim 21 Aoû - 11:30

Bismi-LLâhir-Rahmânir-Rahym.

L’histoire de Samuel:

Allah le Tout-puissant dit:

{N’as-tu pas su l’histoire des notables, parmi les enfants d’Israël, lorsque après Moise ils dirent à un Prophète à eux: « Désigne-nous un roi, pour que nous combattions dans le sentier d’Allah ». Il dit: « Et si vous ne combattez pas, quand le combat vous sera prescrit? » Ils dirent: « Et qu’aurions-nous à ne pas combattre dans le sentier d’Allah, alors qu’on nous a expulsés de nos maisons et qu’on a capturé nos enfants? » Et quand le combat leur fut prescrit, ils tournèrent le dos, sauf un petit nombre d’entre eux. Et Allah connaît bien les injustes}. (2:246)

{Et leur prophète leur dit: « Voici qu’Allah vous a envoyé Saul (Tâlout) pour roi. » Ils dirent: « Comment régnerait-il sur nous? Nous avons plus de droit que lui à la royauté. On ne lui a même pas prodigué beaucoup de richesses! » Il dit: « Allah, vraiment l’a élu sur vous, et a accru sa part quant au savoir et à la condition physique. » - Et Allah alloue Son pouvoir à qui Il veut. Allah a la grâce immense et Il est Omniscient. Et leur Prophète leur dit: « Le signe de son investiture sera que le Coffre va vous revenir; objet de quiétude inspiré par votre Seigneur, et contenant les reliques de ce que laissèrent la famille de Moise et la famille d’Aaron. Les Anges le porteront. Voilà bien là un signe pour vous, si vous êtes croyants! »}. (2:247,248)

{Puis, au moment de partir avec les troupes, Saul (Tâlout) dit: « Voici: Allah va vous éprouver par une rivière: quiconque y boira ne sera plus des miens; et quiconque n’y goûtera pas sera des miens; - passe pour celui qui y puisera un coup dans le creux de sa main ». Ils en burent, sauf un petit nombre d’entre eux. Puis lorsqu’ils l’eurent traversée, lui et ceux des croyants qui l’accompagnaient, ils dirent: « Nous voilà sans force aujourd’hui contre Goliath et ses troupes! » Ceux qui étaient convaincus qu’ils auront à rencontrer Allah dirent: « Combien de fois une troupe peu nombreuse a, par grâce d’Allah, vaincu une troupe très nombreuse! Et Allah est avec les endurants »}. (2:249)

{Et quand ils affrontèrent Goliath et ses troupes, ils dirent: « Seigneur! Déverse sur nous l’endurance, affermis nos pas et donne-nous la victoire sur ce peuple infidèle ». Ils les mirent en déroute, par la grâce d’Allah. Et David tua Goliath; et Allah lui donna la royauté et la sagesse, et lui enseigna ce qu’Il voulut. Et si Allah ne neutralisait pas une partie des hommes par un autre, la terre serait certainement corrompue. Mais Allah est Détenteur de la Faveur pour les mondes}. (2:250,251)

La plupart des exégètes sont de l’opinion que le Prophète qui est cité dans le verset est Samuel.

Les Israélites ont affronté des ennemis durs pendant un long temps, et ainsi ils étaient épuisés par les guerres et battus par leur ennemis puissants. Ils furent éparpillés et asservis. Ensuite, Allah envoya parmi eux le Prophète Samuel pour les soulager de leurs situations critiques. Ils lui demandèrent de leur désigner un roi sous le commandement duquel ils pourraient s’unir et combattre leurs ennemis. Mais Samuel savait la faiblesse et l’histoire de ce peuple, il leur dit: « Je crains que si le temps vient pour aller au champs de bataille, vous refuserez de combattre ». Mais leur réponse était: « Nous avons été opprimés et asservis, et nous sommes séparés de nos femmes et nos enfants, alors comment refusons-nous de combattre nos ennemis? »

Cependant, les Israélites ne purent jamais accomplir leur promesses dans le passé, et ils avaient fauché leur conventions avec Allah, alors ils les ont fauchées de nouveau quand ils furent appelés de sortir au combat. Quand ils arrivèrent à la rivière, Saul dit à son armée: « Allah va vous mettre en épreuve ici. Il leur dit: Quiconque boit de cette rivière, ne participera pas avec moi à la bataille. Il ne m’accompagnera dans cette bataille que ceux qui ne boiront pas de la rivière, exceptés ceux qui ne boiront qu’une petite gorgée ».
Allah a cité à la fin de l’histoire, que seul un petit nombre put traverser la rivière avec leur roi, et tournèrent le dos au combat (un grand nombre).


Cependant, il paraît qu’il était d’une position sociale basse, et c’est pourquoi les Israélites ont rejeté son règne sur eux. Il est dit que la Prophétie était dans la progéniture de Lévi, et le gouvernement était donné à la progéniture de Juda. Ainsi, quand ils virent que ce roi était de la progéniture de Benjamin, il refusèrent de l’accepter pour leur roi.

Quand les Israélites étaient en guerre avec les Philistins, et furent battus, leur ‘Arche de Convention’ qu’ils avaient apporté au champ de bataille pour bénir le guerre en leur faveur, fut capturée et retirée par leur ennemis. Ici dans ces versets, Allah donna Sa Promesse et fit pour signe de sa souveraineté, le retour de l’arche à leur possession.
Selon la Bible, quand les Philistins ont capturé l’arche, et l’apportèrent à leur ville, ils la placèrent à côté de leur idole appelée Dagon. Mais le lendemain matin, ils trouvèrent leur idole tombée sur son visage devant l’arche. Ils prirent Dagon et la remirent à sa place, mais le lendemain matin ils la trouvèrent de nouveau dans la même situation. Quand ce fait fut répété, ils surent que c’était Allah, le Dieu des Israélites qui le fit. Ils décidèrent alors de déplacer cette arche à une autre ville loin de la leur. Mais là, ils furent affligés de tumeurs dans leurs cous. Ils ne cessèrent de la déplacer d’une ville à une autre. Leur peuple commença à tomber dans la panique. Enfin, ils décidèrent de rendre l’arche aux Israélites. Ils préparèrent une charrette et l’amarrèrent à deux vaches, et ils l’envoyèrent. Il est dit que l’ange dessina la charrette, et les Israélites vinrent les voir, tel est affirmé par notre Prophète (Pbsl).
Cette arche leur fut apporté par des anges qu’ils virent de leurs yeux.

Ceux qui étaient des croyants et marchèrent avec leur Prophète pour combattre l’ennemi, quand ils furent devant leurs ennemi face à face, ils prièrent à Allah implorant Son aide. Ils l’implorèrent de leur accorder la fermeté contre leur ennemi dans le champ de bataille et les aider à gagner la bataille.

{Et David tua Goliath ; et Allah lui donna la royauté et la sagesse, et lui enseigna ce qu’Il voulut. Et si Allah ne neutralisait pas une partie des hommes par une autre, la terre serait certainement corrompue. Mais Allah est Détenteur de la Faveur pour les mondes}. (2:251)

L'histoiresdesprophètes

Masculin
Nombre de messages : 213
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Prophètes

Message par L'histoiresdesprophètes le Dim 21 Aoû - 13:19

Bismi-LLâhir-Rahmânir-Rahym.

L’histoire de David:

Ibn Is’hâk rapporta que Wahb ibn Mounabbih dit: David était un homme de trait fin et de taille courte aux yeux bleus, et était rougeoyant.

Après avoir tué Goliath, David devint un héros, et les Israélites l’aimèrent. Ils voulurent le voir comme un roi sur eux. Ensuite, Allah accorda à David le royaume d’Israël et la Prophétie, et c’était la première fois que la Prophétie et la royauté furent accordé ensemble à une seule famille.
Ibn Jarîr dit: Quand Goliath défia Saul (Tâlout) d’avancer et le combattre, et dit: « Veux-tu avancer vers moi ou veux-tu que j’avance vers toi? » Personne n’avait le courage de prendre ce défi. Mais, Saul annonça aux hommes que quiconque tuera Goliath, il lui épousera sa fille. David avança, prit le défi et tua Goliath.
Wahb ibn Mounabbih dit: Les gens aimèrent le courage de David et abdiquèrent Saul du trône, et attitrèrent David pour leur roi.

Allah le Tout-puissant dit:
{Et Nous asservîmes les montagnes à exalter Notre Gloire en compagnie de David, ainsi que les oiseaux. Et c’est Nous qui sommes le Faiseur. Nous lui (David) apprîmes la fabrication des cottes de mailles afin qu’elles vous protègent contre vos violences mutuelles (la guerre). En êtes-vous donc reconnaissants?}. (21:79,80)

* Allah avait adouci le fer pour lui, soit dans sa main miraculeusement, soit en lui accordant la connaissance de le faire adoucir. Allah lui apprit aussi les habiletés de fabrication des armures hors de fer pour être portées dans la guerre et fournir la protection contre l’attaque de l’ennemi.
Il est rapporté dans un Hadith que le Prophète (Pbsl) dit:
« La meilleure nourriture qu’un homme pourrait manger est celle gagnée par soi, et le Prophète d’Allah David mangeait de ce qu’il gagnait de ses propres mains ».

Allah le Tout-puissant dit:
{Endure ce qu’ils disent, et rappelle-toi David, Notre serviteur, doué de force (dans l’adoration) et plein de repentir (à Allah). Nous soumîmes les montagnes à glorifier Allah, soir et matin, en sa compagnie, de même que les oiseaux assemblés en masse, tous ne faisant qu’obéir à Lui (Allah). Et Nous renforçâmes son royaume et lui donnâmes la sagesse et faculté de bien juger}. (38:17-20)

*Ibn Abbâs et Moujâhid dirent: Le ‘doué de force’ veut dire la force dans le dévouement et les bonnes actions.
Il est rapporté dans Al-Boukhâri et Mouslim que le Prophète (Pbsl) dit:
« La meilleur prière est celle de David, et le meilleur jeûne est celui de David; il dormait la moitié de la nuit, puis il se réveillait pour prier pendant le tiers de la nuit, et ensuite il dormait le sixième. Il jeûnait un jour et mangeait le jour suivant et toutes les fois qu’il rencontrait son ennemi, il ne reculait jamais ».
*Ibn Abbâs, Moujâhid et autres dirent: Allah avait accordé à David une bonne voix au point que toutes les fois qu’il chantait son Livre, les oiseaux s’arrêtaient dans l’air en répétant et glorifiant Allah avec lui. Les montagnes aussi le joignirent dans l’éloge et la glorification d’Allah, chaque matin et chaque soir.

*L’imam Ahmad rapporta d’Abi Houraira (psl) que le Prophète (Pbsl) dit:
« La récitation fut facilitée pour David; il demanderait que son cheval soir sellé, puis il commencerait la récitation du Coran (les psaumes), et l’achèverait avant que le cheval soit sellé. Et David ne mangeait que de ce qu’il gagnait de ses propres mains ».

Ibn Jârir rapporta qu’Ibn Abbâs (psl) dit:
Deux personnes reportèrent leur cas à David au sujet d’une vache. L’un d’eux prétendit que l’autre personne lui prit sa vache par force. Mais l’autre personne renia la revendication. Alors David remit le cas jusqu’à la nuit. Quand il fut nuit, Allah lui révéla de tuer le revendicateur. Quand il fut matin, David lui dit: « Allah m’a révélé que je te tue, alors je vais te tuer. Maintenant dis-moi la vérité au sujet de de ta revendication? » Il dit: « Par Allah, O Messager d’Allah, je suis véridique en ce que j’ai revendiqué, mais j’avais assassiné son père avant ». Par conséquent, David ordonna qu’il soit tué. Après ce cas, l’autorité de David fut grandement reconnu parmi les Israélites, et ils lui obéirent à fond.

La mort de David:

Quand Allah créé Adam, Il a pris toute sa progéniture dans son dos, et il y avait des Prophètes parmi eux clairement distingués des autres. Adam vit parmi eux un qui luisait. Adam dit: « O mon Seigneur! Qui est ceci? » Allah lui répondit: « C’est ton fils David. » Adam dit: « Combien est son âge? » Il dit: « Soixante ans. » Adam dit: « Mon Seigneur! Augmente son âge. » Allah dit: « Non, sauf si Je prends de ton âge et lui augmente le sien. » La durée de la vie d’Adam était mille ans, alors il lui donna quarante ans hors de son propre âge. Ainsi quand l’âge d’Adam arriva à sa fin, l’ange de la mort le visita. Adam dit: « N’y a-t-il pas encore quarante ans de mon âge? » Adam oublia ce qu’il avait donné à son fils David hors de son âge. Alors, Allah hors de Sa Pitié accorda à Adam son âge originel de mille ans, et à David cent ans. (Rapporté par l’Imam Ahmad, At-Trmithi, Ibn Khouzaimah et Ibn Hibbân).

Tant que la cas de sa mort est intéressant, l’Imam Ahmad rapporta d’Abi Houraira (psl) que le Prophète (Pbsl) dit:
« David était très jaloux. Alors quand il sortait, il fermait la porte a clé, ainsi personne ne pourrait entrer dans sa maison jusqu’à ce qu’il soit revenu. Un jour il sortit et ferma la porte à clé. Soudainement, sa femme vint de voir un homme au milieu de sa maison. Alors elle dit aux autres membres de la famille dans la maison: ‘Comment cet homme est entré dans la maison alors que la porte est fermée à clé? Par Allah! David va avoir honte’ Quand David est revenu, il vit l’homme qui était debout au milieu de la maison, il lui dit: ‘Qui es-tu?’ Il répondit: ‘Je suis celui qui ne craint aucun roi et rien ne m’échappe’. David dit: ‘Alors tu n’es par Allah que l’ange de la mort, je suis soumis a l’ordre d’Allah’. Puis il resta jusqu’à ce que son âme fut sortie de son corps. Quand il fut lavé et enveloppé dans le linceul, le soleil se leva. Salomon dit aux oiseaux: Ombragez David’, ainsi quand ils le firent, tout devint sombre. Salomon dit aux oiseaux: ’Que chaque oiseau contracte une aile ».

L'histoiresdesprophètes

Masculin
Nombre de messages : 213
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Prophètes

Message par L'histoiresdesprophètes le Lun 22 Aoû - 13:39

Bismi-LLâhir-Rahmânir-Rahym.

L’histoire de Salomon:

Allah le Tout-puissant dit:
{Et Salomon hérita de David et dit : O hommes! On nous a appris le langage des oiseaux; et on nous a donné part de toutes choses. C’est là vraiment la grâce évidente}. (27:16)

Salomon hérita de David la Prophétie et le royaume. Ce n’est pas la signification familière d’héritage que nous savons habituellement, parce qu’il y avait d’autres fils David, et il n’était pas seul pour hériter les biens et les propriétés.
Il est aussi rapporté des Compagnons que le Prophète (Pbsl) dit:
« Ce que nous ne laissons après nous n’est pas à hériter, ce que nous laissons est charité ».
Dans une autre version il dit:
« Nous, les Prophètes, ne laissons pas d’héritage ».
Ainsi, tout ce que laissent les Prophètes après leur mort, n’est pas distribué en héritage. Il va en charité distribuée sur les pauvres et les dépourvus.

Salomon comprenait la langue de tous les genres d’oiseaux, et leur parlaient dans leurs langues. Allah avait accordé à Salomon de chaque chose qu’il en avait besoin pour gouverner comme un souverain, plus que ce qu’il a accordé aux autres rois et souverains avant et après lui. Il a été donné d’énorme armées d’hommes, de djinns, d’oiseaux, d’animaux sauvages, la connaissance et la science des autres choses, et la capacité de comprendre les autres créatures silencieuses. Allah a compté ceci comme un des générosités manifestes sur Salomon.

Allah le Tout-puissant dit:
{Et furent rassemblées pour Salomon, ses armées de djinns, d’hommes et d’oiseaux, et furent placées en rangs. Quand ils arrivèrent à la Vallée des Fourmis, une fourmi dit : « O fourmis, entrez dans vos demeures, (de peur) que Salomon et ses armées ne vous écrasent (sous leurs pieds) sans s’en rendre compte ». Il sourit, amusé par ses propos et dit: « Permets-moi Seigneur, de rendre grâce pour le bienfait dont Tu m’as comblé ainsi que mes père et mère, et que je fasse une bonne œuvre que Tu agrées et fais-moi entrer, par Ta miséricorde, parmi Tes serviteurs vertueux »}. (27:17-19)

Il est important de signaler l’une des croyances actuelles parmi les gens ignorants qui croient que les animaux avant Salomon parlaient et s’adressaient aux gens, jusqu’à ce que Salomon soit venu et eut pris une convention d’eux de ne plus parler avec eux. C’est une attitude d’ignorance qui seule pourrait suggérer de telles choses. Si cela était vrai, il n’y aurait aucun privilège pour Salomon dans le fait de parler aux animaux. C’est pourquoi Salomon a prié à Allah demandant Sa Grâce pour être reconnaissant à Ses faveurs sur lui, et ce n’était que parce qu’Allah l’avait élu pour ces faveurs de parmi les autres gens. Il a reconnu les faveurs que lui ainsi que sur ses parents.

La Huppe et Belqis:

Allah le Tout-puissant dit:

{Puis il passa en revue les oiseaux et dit: « Pourquoi ne vois-je pas la huppe? Est-elle parmi les absents? Je la châtierai sévèrement! Ou je l’égorgerai! Ou bien elle m’apportera un argument explicite ». Mais elle n’était restée (absente) que peu de temps, et dit: « J’ai appris ce que tu n’as point appris; et je te rapporte de Saba’ une nouvelle sûre: J’ai trouvé qu’une femme est leur reine, que de toute chose elle a été comblée et qu’elle a un trône magnifique}. (27:20-23)

{Je l’ai trouvé, elle et son peuple, se prosternant devant le soleil au lieu d’Allah. Le Diable leur a embelli leurs actions, et les a détournés du droit chemin, et ils ne sont pas bien guidés. Que ne se prosternent-ils devant Allah qui fait sortir ce qui est caché dans les cieux et la terre, et qui sait ce que vous cachez et aussi ce que vous divulguez? Allah! Point de divinité à part Lui, le Seigneur du Trône Immense. Alors, Salomon dit: « Nous allons voir si tu as dit la vérité ou si tu as menti. Pars avec ma lettre que voici; puis lance-la à eux, ensuite tiens-toi à l’écart d’eux pour voir ce que sera leur réponse}. (27:24-28)

{La reine dit: « O notables! Une noble lettre m’a été lancée. Elle vient de Salomon; et c’est: « Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, Ne soyez pas hautains avec moi et venez à moi en toute soumission ». Elle dit: « O notables! Conseillez-moi sur cette affaire: je ne déciderai rien sans que vous ne soyez présents (pour me conseiller) ». Ils dirent: « Nous sommes détenteurs d’une force et d’une puissance redoutable. Le commandement cependant t’appartient. Regarde donc ce que tu veux ordonner »}. (27:29-33)

{Elle dit: « En vérité, quand les rois entrent dans une cité ils la corrompent, et font de ses honorables citoyens des humiliés. Et c’est ainsi qu’ils agissent. Moi, je vais leur envoyer un présent, puis, je verrai ce que les envoyés ramèneront ». Puis, lorsque (la délégation) arriva auprès de Salomon, celui-ci dit: « Est-ce avec des biens que vous voulez m’aidez? Alors que ce qu’Allah m’a procuré est meilleur que ce qu’Il vous a procuré. Mais c’est vous plutôt qui vous réjouissez de votre cadeau. Retourne vers eux. Nous viendrons avec des armées contre lesquelles ils n’auront aucune résistance, et nous les en expulserons tout humiliés et méprisés}. (27:44-37)

Ici Allah a cité l’histoire de la huppe, quand elle était absente de l’armée. Tous les genres d’oiseaux dans l’armée de Salomon aveint leurs commandants et chefs qui présentaient régulièrement des rapports quotidiens, comme est la procédure commune chez les souverains. Le devoir de la huppe, selon Ibn Abbâs et autres, était la recherche des sources d’eau, une fois ils partaient en voyage dans le désert. La huppe a la capacité de découvrir l’eau sous la surface de la terre. Quand il découvrait l’eau, l’armée creusait dans la terre et puiser l’eau. Quand Salomon ordonna qu’elle vienne à sa présence, elle était absente. Salomon menaça de la punir discipliner pour son absence sans aucun avis, même en la punissant sévèrement ou en le tuant à moins qu’une excuse croyable lui fût présentée pour cette absence.

Cependant, la huppe revint de sitôt à Salomon. La huppe cita à Salomon les nouvelles au sujet du royaume de Saba qui gouvernait les terres du Yémen. Au temps de Salomon, le royaume était hérité par une femme de la famille Royale où il n’y avait pas un homme pour hériter le trône.

Elle possédait un trône magnifique est une indication que son trône était orné de tous les genres de pierres précieuses et de perles, et était fait d’or.

Cependant la huppe cita ensuite que ces gens, en dépit les telles vastes générosités qui leur étaient allouées de par la Pitié d’Allah, ils ne L’adoraient pas, ni ils Lui étaient reconnaissants. Ils adoraient le soleil qui avait été créé par Allah comme une pitié pour eux. Satan les avait éloignés du droit chemin, de la voix d’Allah Qui a créé cet univers et Qui connait bien la plus petite des créatures de cet univers. C’est Allah qui mérité toute leur adoration, car Il est le Propriétaire du Trône le plus Magnifique.

Après ce que Salomon eut des nouvelles de la huppe, il envoya une lettre à la reine de Saba, l’invitant à la voie d’Allah et Son adoration, à se soumettre à Sa volonté, et à fondre son royaume dans le sien.

Quand la lettre lui fut délivrée par la huppe, elle la lit, puis elle convoqua tous ses ministres et conseillers pour les consulter concernant le contenu de cette lettre. Elle voulut leur conseil au sujet de la matière.

Ils répondirent: Si tu exiges la force, nous sommes à ton service avec toute la puissance de ce royaume pour combattre contre lui. Néanmoins, nous laissons la matière sur ta discrétion et volonté, et nous obérions à tes commandements.

Mais il parait qu’elle était très pertinente et intelligente pour consulter les affaires. Elle constata tous les indices corrects au sujet de la puissance de Salomon, et que cela n’était rien qu’une menace. Elle leur dit que si Salomon avait conquis leur royaume, ils seraient les plus humiliés des gens. Elle voulut corrompre Salomon et éloigner son attention loin d’elle et de son royaume en leur envoyant des cadeaux et en établissant une amitié. Mais elle ne savait pas que Salomon était un Prophète qui ne compromettait pas avec les mécréants ni agissait en associant des partenaires avec Allah.

Ensuite, il dit à l’émissaire {Retourne vers eux}, et il menaça d’envoyer une armée si énorme qu’ils ne seraient pas capables d’affronter. Quand l’émissaire revint à leur reine avec cette menace, ils ne trouvèrent aucune options autre que se soumettre à Salomon. Ainsi ils se soumirent à lui, et allèrent avec leur reine pour rencontrer Salomon. Quand Salomon eut de ces nouvelles, il s’adressa aux djinns qui étaient présents autour de lui:
{Il dit: « O notables! Qui de vous m’apportera son trône avant qu’ils ne viennent à moi soumis? » Un djinn redoutable dit: « Je te l’apporterai avant que tu ne te lèves de ta place: pour cela, je suis fort et digne de confiance ». Quelqu’un qui avait connaissance du Livre dit: « Je te l’apporterai avant que tu n’aies cligné de l’œil ». Quand ensuite, Salomon a vu le trône installée auprès de lui, il dit: « Cela est de la grâce de mon Seigneur, pour m’éprouver si je suis reconnaissant ou si je suis ingrat. Quiconque est reconnaissant c’est dans son propre intérêt qu’il le fait, et quiconque est ingrat…alors mon Seigneur Se suffit à Lui-même et Il est Généreux ». Il dit (encore): « Rendez-lui son trône méconnaissable, nous verrons alors si elle sera guidée ou si elle est du nombre de ceux qui ne sont pas guidés »}. (27:38-41)

{Quand elle fut venue on lui dit: « Est-ce que ton trône est ainsi? » Elle dit: « C’est comme s’il l’était ». (Salomon) dit: « Le savoir nous a été donné avant elle; et nous étions déjà soumis ». Or, ce qu’elle adorait en dehors d’Allah l’empêchait (d’être croyante) car elle faisait partie d’un peuple mécréant. On lui dit: « Entre dans le palais ». Puis, quand elle le vit, elle le prit pour de l’eau profonde et elle se découvrit les jambes. Alors, (Salomon) lui dit: « Ceci est un palais de pavé de cristal ». Elle dit: « Seigneur, je me suis fait du tort à moi-même: Je me soumets avec Salomon à Allah, Seigneur de l’univers »}. (27:42-44)

Quand Salomon demanda aux djinns qu’on lui apporte le trône de Belqis sur laquelle elle s’asseyait à son cour, avant son arrivée, un djinn redoutable avança et dit: {Je te l’apporterai avant que tu te lèves de ta place}, signifie avant de finir ta réunion. Salomon s’asseyait chaque jour depuis le matin jusqu’à midi pour décider au sujet des matières importantes du royaume. Ce djinn dit qu’il avait la pleine capacité d’accomplir cette tâche.

Mais l’un des djinns croyants qui était dans sa cour, et au sujet duquel il est dit qu’il savait le Grand Nom d’Allah, dit à Salomon: {Je te l’apporterai avant que tu n’aies cligné de l’œil}.

Ainsi Salomon vit le trône de Belqis placé devant lui en un clin d’œil. D’une distance qui était étendue du Yémen à Jérusalem.
Ensuite, Salomon ordonna que les ornements de ce trône soient changés, afin qu’il soit déguisé pour l’éprouver si elle pouvait le reconnaître ou non. Elle ne reconnut pas son propre trône, parce que d’une part, ses ornements furent changés, alors que de l’autre côté, il est improbable de se trouver là, alors qu’elle l’avait laissé derrière elle dans son palais.

Il est cité qu’Ath-Thaalabi et autres dirent que quand Salomon l’a épousée, il approuva qu’elle demeure la reine du Yémen et elle retourna chez elle. Il la visitait chaque mois et restait avec elle trois jours.

Allah dit le Tout-puissant dans la Sourate Sâd:

{Et à David Nous fîmes don de Salomon, - quel bon serviteur! - Il était plein de repentir. Quand un après-midi, on lui présenta de magnifiques chevaux de course, il dit: « Oui, je me suis complu à aimer les biens (de ce monde) au point (d’oublier) le rappel de mon Seigneur jusqu’à ce que (le soleil) se soit caché derrière son voile. Ramenez-le-moi. » Alors il se mit à leur couper les pattes et les cous. Et Nous avions certes éprouvé Salomon en plaçant sur son siège un corps. Ensuite, il se repentit}. (38:30-34)

{Il dit: « Seigneur, pardonne-moi et fais-moi don d’un royaume tel que nul après moi n’aura de pareil. C’est Toi le grand Dispensateur ». Nous lui assujettîmes alors le vent qui, par son ordre, soufflait modérément partout où il voulait. De même que les diables, bâtisseurs et plongeurs de toutes sortes. Et d’autres encore, accouplés dans des chaînes. « Voilà Notre don; distribue-le ou retiens-le sans avoir à en rendre compte ». Et il a une place rapprochée de Nous et un beau refuge}. (38:35-40)

On présenta un soir à Salomon les meilleurs des chevaux, et il fut si absorbé en les caressant et les admirant que le temps dû pour la prière du Asr fut écoulé et le soleil se coucha, alors qu’il n’avait jamais manqué la prière sans excuse. Il décida des les abandonner pour la cause d’Allah. Quand il fit ainsi, Allah le compensa du vent qu’Il soumit à son ordre lequel est le moyen de transport le plus rapide.

Allah a soumis les djinns dans le service de Salomon, ils travaillaient pour lui comme serviteurs, sans désobéir à aucune de ses ordres.
Salomon fut alloué un royaume où il a gouverné littéralement sur chaque âme, des hommes aussi bien que des djinns, et des animaux sur terre et dans l’air.

La mort de Salomon:

Ibn Abbâs dit (Psl) dit que le roi Salomon a gouverné pendant vingt ans.
Ibn Jarîr dit: Salomon vécut plus de cinquante ans. Après sa mort, son fils Réhoboam fut le roi après lui, et il a gouverné pendant soixante-dix ans, ensuite le royaume d’Israel a désagrégé.

L'histoiresdesprophètes

Masculin
Nombre de messages : 213
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Prophètes

Message par L'histoiresdesprophètes le Mar 23 Aoû - 11:32

Bismi-LLâhir-Rahmânir-Rahym.

L’histoire d’Autres Prophètes :

Isaïe ibn Amos (Chiaya ibn Amsia):

Ibn Is’hâk dit: Isaïe fut envoyé avant Zacharie et John le Baptiste (Yahya), et était l’un des Prophètes qui ont prophétisé au sujet de la venue de Jésus et Mohammad, que la paix soit sur eux tous. Le roi qui gouvernait les Israélites à Jérusalem à ce temps-là était Ezéchias. Il a obéi et donné oreille à ce qu’Isaïe lui a recommandé et commandé. C’était un temps turbulent pour les Israélites. Le roi tomba malade d’une jambe infectée, et le roi Babylonien Sennachérib avança vers Jérusalem avec une armée de six cents mille soldats.

Les gens furent en panique et terrifiés. Le roi dit au Prophète Isaïe: « Que t’a révélé Allah au sujet de Sennachérib et son armée? » Il répondit: « Aucune Révélation ne m’a été envoyée les concernant ». Ensuite, la Révélation lui vint pour dire au roi qu’il devait abdiquer tout de suite le trône et désigner quelqu’un pour être son successeur, parce que sa mort va s’approcher. Quand Isaïe lui dit cela, le roi tourna immédiatement son visage à Allah, Lui offrit des prières, Le glorifia et pleura. Il supplia Allah en disant: « O Allah! Le Seigneur des seigneurs, et le Dieu des dieux, le Tout Clément, le Tout Miséricordieux. O celui Qui n’est pas saisi par la somnolence, ni par le sommeil, je Te supplie de Te souvenir de mes bonnes actions et de mes bons actes, et pour mon jugement juste parmi les Israélites. Tout cela était de Toi. Tu les connais mieux que moi ».

Allah exauça ses prières et accorda sur lui Sa Pitié. Il révéla à Isaïe de lui donner des nouvelles que sa supplication fut exaucée, et son âge fut étendu quinze ans, et qu’Allah le sauvera de son ennemi Sennachérib. Dès qu’Ezéchias fut informé de cela par Isaïe, toute sa douleur cessa, les maladies furent guéries, et il se prosterna en disant: « O Allah! Tu es Celui qui accorde le royaume à qui Tu veux, et le retient de qui Tu veux. Tu es Celui qui accorde l’honneur à qui Tu veux. Tu es le premier, et Tu es le Dernier, Tu es le Manifeste et Tu es le Caché, et Tu es Celui qui exauce les prières de celui qui est en détresse ».

Quand il éleva sa tête de la prosternation, Allah révéla à Isaïe de dire à Ezéchias qu’il devait mettre de l’eau de figue sur sa jambe affecté, et il guérira. Ce qui fut fait.

Allah envoya la mort sur l’armée de Sennachérib et ils moururent tous, à l’exception de Sennachérib et cinq de ses compagnons, parmi lesquels était Nabuchodonosor. Le roi d’Israël les captura, et quand ils arrivèrent, ils étaient, accablés dans des chaînes, et furent conduis humiliés dans les villes durant soixante-dix jours. On ne leur donnait que deux pains par jour, puis ils furent jetés dans la prison. Ensuite, Allah révéla à Isaïe de dire au roi de les renvoyer à leur pays, ainsi ils pourraient prévenir leur peuple au sujet du destin de leur armée. Quand Sennachérib revint à son pays ses prêtres et devins lui dirent: « Nous t’avions prévenu au sujet de leur Dieu et leurs Prophètes, mais tu ne nous avais pas écoutés. C’est une nation dont le Dieu ne peut point être battu ». Après sept ans, Sennachérib mourut.

Ibn Is’hâk dit: Après la mort d’Ezéchias, la turbulence augmenta parmi les Israélites et leur condition s’abîma. Allah révéla à Isaïe d’admonester les Israélites et des les rappeler la Générosité d’Allah, et que s’ils ne renoncent pas à leurs actions mauvaises et leurs actes de désobéissance, Allah enverra sur eux Sa punition. Son avertissement sincère les fit son ennemi, et ils essayèrent de le tuer. Il s’enfuit pour se sauver d’eux. En s’enfuyant, il passa à côté d’un arbre qui s’ouvrit pour lui. Isaïe y entra. Satan aussi était après lui. Alors en y entrant, la bordure de son tissu était apparente. Quand ils le virent, ils apportèrent une scie et scièrent l’arbre en deux parties alors qu’il était à l’intérieur. Qu’Allah soit clément de lui.

Jérémie ibn Hilkija:

Wahb ibn Mounabbih dit: Quand les péchés se sont répandus chez les Israélites. Quand les Israélites ont transgressé au-delà de la limite, et les conditions religieuses, éthiques et sociales ont empiré, Allah révéla à un Prophète appelé Jérémie: « Je vais détruire les Israélites et Me venger de leur désobéissance. Alors vas et Mets-toi sur le Roc, et Je t’enverrai Mon Ordre ». Jérémie demanda: « O Seigneur! Qui Vas-Tu désigner sur eux? » Allah dit: « Ils sont les adorateurs du feu qui ne craignent pas Ma punition, ni ils attendent Mes récompenses. Vas et leur dis qu’Allah ne vous a épargnés jusqu’à maintenant qu’à cause de la piété et la droiture de vos aïeux. Mais tant que vous avez oublié Mes Enseignements, J’enverrai sur vous maintenant un souverain tyran et cruel qui n’aura ni pitié ni gentillesse, et qui vous détruira ».

Quand Jérémie leur transmit le Message et la menace de leur Seigneur, ils lui désobéirent et le démentirent. Ils dirent: « Tu as menti sur Allah, et prétendu qu’Il va détruire Sa terre et les lieux d’adoration. Si c’est ainsi, alors qui va L’adorer sur la terre et Lui obéir? » Ils l’attrapèrent et l’emprisonnèrent.

Ainsi, Allah leur envoya Nabuchodonosor, qui avança vers les Israélites avec une armée énorme. Il en tua un tiers, asservi un tiers, et épargna les vieux, les infimes et les malades. Il les piétina sous les pattes de leurs chevaux. Il tua toute personne forte, brûla la Torah et rasa Bayal-Makdis de sa fondation.

Hichâm dit: On nous a dit que Nabuchodonosor vit Jérémie dans la prison, il le libéra. Jérémie lui raconta son histoire avec les Israélites et la menace d’Allah à eux, et qu’ils démentirent son message et le mirent en prison. Nabuchodonosor lui dit: « Comme sont mauvais les gens qui démentent le Prophète d’Allah ». Alors il lui fit du bien. Jérémie rassembla ceux qui restèrent des Israélites, et lui dirent: « Nous avons été des malfaiteurs, et nous avons désobéi à Allah, maintenant nous nous repentons de nos actions passées ; Alors invoque Allah d’accepter notre repentir ».
Allah lui révéla qu’Il n’allait pas accepter sa prière les concernant: {S’ils sont véridiques dans leur prétention, alors ils doivent rester avec toi dans cette ville}. Jérémie les informa sur ce qu’Allah lui avait révélé. Ils dirent: {Comment allons-nous rester dans cette ville alors qu’elle est détruite et qu’Allah a envoyé Son courroux sur ses habitants}. Ainsi ils refusèrent de rester avec lui et de passèrent de lui.

Hichâm ibn Al-Kalbi dit: Depuis ce temps-là, les Israélites furent dispersés partout dans les terres.

L'histoiresdesprophètes

Masculin
Nombre de messages : 213
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Prophètes

Message par L'histoiresdesprophètes le Mar 23 Aoû - 12:49

Bismi-LLâhir-Rahmânir-Rahym.

L’histoire de Daniel:

Ibn Abid-Dounya rapporta que Abdoullâh ibn Abi Houthail dit:

Nabuchodonosor captura deux lions et les mit dans une cage. Ensuite, il apporta Daniel et le jeta dans cette cage devant ces lions affamés, mais ils n’ont pas bondi sur lui. Il resta dans cette cage là pendant quelques temps, et ensuite il eut le désir de manger. Allah, alors, révéla à Jérémie en Syrie: « Prépare du manger et boire pour Daniel. » Jérémie dit: « Mon Seigneur! Je suis en Syrie et Daniel est à Babylone? » Allah lui dit: « Fais ce que Nous avons commandé de faire, et Nous enverrons quelqu’un que te prendra vous et la nourriture que tu as préparée ». Il fit ce qu’il fut commandé. Ensuite, Allah envoya quelqu’un qui lui porta la nourriture jusqu’à ce qu’il ait atteint le pointe de la cage. En le voyant Daniel dit: « Qui es-tu? » Il répondit: « Je suis Jérémie ». Daniel lui demanda: « Qui t’a apporté ici? » Il répondit: « Ton Seigneur te m’a envoyé. » Daniel dit: « Mon Seigneur s’est-Il rappelé de moi? » Il dit: « Oui. » Daniel dit: « l’éloge est à Allah Qui n’oublie pas ceux qui se rappellent de Lui, et l’éloge est à Allah Qui répond à la prière de ceux qui l’appellent. L’éloge est à Allah Qui ne fait pas échouer ceux qui ont mis leur confiance en Lui, et Qui récompense de patience et Qui enlève la détresse après l’affliction. L’éloge est à Allah Qui nous sauve quand nous sommes déçus par nos actions, et Qui nous donne l’espoir quand tout espoir est coupé de nous ».

Ibn Abid-Dounya rapporta de Abdir-Rahmân ibn Abi Zinâd que son père dit:

« J’ai vu une bague dans la main d’Abi Bourdah. Sur sa pierre était sculpté deux lions léchant un homme ». Abou Bourdah dit: « C’est la bague de l’homme mort que les gens de cette ville prétendirent pour être Daniel, et duquel Abou Mousa Al-Ach’ari l’a pris le jour où il l’a enterré ».

Abou Bourdah dit: Abou Mousa demanda à des savants de cette ville au sujet de la gravure de cette bague, et ils dirent: « Les devins et les astrologues dirent au roi, que là naîtra un garçon qui détruira ton royaume. En entendant ceci, le roi jura de tuer tout naissant ce soir-là. Alors, ils prirent Daniel et le jetèrent dans la cage des lions. Le lion et la lionne le léchèrent et ne lui firent aucun mal. La mère de Daniel arriva, et trouva qu’ils léchaient son garçon bébé. Il fut sauvé et il devint un Prophète ». Abou Bourdah dit que les savants de cette ville lui dirent: « Daniel a gravé son image et l’image des deux lions qui le léchaient sur la pierre pour ne pas oublier la bénédiction d’Allah sur lui ».

La reconstruction de Baytil-Makdis:

Allah le Tout-puissant dit:

{Ou comme celui qui passait par un village désert et dévasté: « Comment Allah va-t-Il redonner la vie à celui-ci après sa mort? », dit-il. Allah donc le fit mourir et le garda ainsi pendant cent ans. Puis Il le ressuscita en disant: « Combien de temps as-tu demeuré ainsi? » « Je suis resté un jour, dit l’autre, ou une partie d’une journée ». « Non! Dit Allah, tu es resté cent ans. Regarde ta nourriture et ta boisson: rien ne s’est gâté; mais regarde ton âne… Et pour faire de toi un signe pour les gens, et regarde ces ossements, comment Nous les assemblons et les revêtons de chair ». Et devant l’évidence, il dit: « Je sais qu’Allah est Omnipotent »}. (2:259)

Hichâm ibn Al-Kalbi dit: Ensuite, Allah révéla au Prophète Jérémie: « Je vais reconstruire Jérusalem. Alors, va et reste là ». Il y arriva, et le trouva complètement détruit. Il se dit: « Glorifié soit Allah! Il m’a commandé de venir et vivre ici, et m’a dit qu’Il allait le reconstruire. Alors, quand Allah va-t-Il le reconstruire et quand va-t-Il les ressusciter?! »

Puis, Jérémie se coucha et fut pris par le sommeil. Il avait avec lui son âne et un panier de nourriture. Il s’endormit pour environ soixante-dix ans jusqu’à ce que Nabuchodonosor et son roi Lahrasib moururent après qu’ils avaient gouverné pendant cent vingt ans. Lahrasib fut hérité par son fils Bushtasib. Ce dernier entendit que toutes les terres de la Syrie étaient complètement détruites, et que les bêtes et les animaux sauvages occupaient la terre, et il n’y avait plus de signe d’être humain.

Bushtasib annonça parmi les Israélites qui étaient captifs que quiconque voulait revenir à sa terre, il pourrait aller. Bushtasib désigna un roi de la maison de David sur eux, et lui commanda de reconstruire Jérusalem et reconstruire sa mosquée. Ainsi, ils revinrent et reconstruisirent leurs terres ruinées. Allah ouvrit les yeux de Jérémie, et il regarda comme la ville était reconstruite alors qu’il dormait encore. Il resta ainsi jusqu’à ce qu’il ait complété cent ans. Ensuite, Allah lui redonna la vie de nouveau. Il avait vu le ville en ruine avant son sommeil, et la trouva reconstruite en se réveillant.

Hichâm dit: Les Israélites s’installèrent là et ils récupérèrent leur gloire passé. Ils restèrent dans cette gloire jusqu’à ce qu’ils furent conquis par les Romans. Après, Ils n’eurent aucune communauté, et aucun souverain après les Romans Chrétiens ne les bâtit.

L'histoiresdesprophètes

Masculin
Nombre de messages : 213
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Prophètes

Message par L'histoiresdesprophètes le Mer 24 Aoû - 10:47

Bismi-LLâhir-Rahmânir-Rahym.

L’histoire d’Ezra:

Is’hâk ibn Bichr rapporta sur l’autorité d’Ibn Abbâs et beaucoup d’autres qu’Ezra était un homme pieux et sage. Un jour, il alla inspecter l’une de ses propriétés. En revenant chez lui, il passa à côté d’un endroit ruiné. C’était à midi, et la chaleur était intense. Il entra dans la ruine sur son âne, et quand il trouva une ombre fraîche, il descendit. Il avait avec lui un panier de figues et au autre de raisins. Il prit une tasse, y pressa du jus de raisins, mit du pain sec dans le jus et le pain fut humidifié et bien servi. Il mangea sa nourriture et se coucha sur son dos en calant ses jambes sur un mur. Tout en contemplant les toits et les ruines de cet endroit, il dit: {Comment Allah peut-Il redonnez la vie à celui-ci après sa mort?} (2:259). Ce qu’il dit n’était pas hors de doute en la capacité d’Allah, il le dit hors de curiosité. Alors, Allah lui envoya l’ange de la mort, qui prit son âme et le fit mourir. Il resta mort pendant cent ans.

Les Israélites étaient pendant cette période dans un enfer de turbulence et de changements. Quand cent années furent écoulées, Allah envoya un ange à Ezra qui lui ranima le cœur pour pouvoir comprendre, ses yeux pour pouvoir regarder l’événement des choses autour de lui, et il pourrai ainsi voir comment Allah ranime la vie morte. Ensuite, Allah assembla les os et la chair de son propre corps alors qu’il se regardait. Ensuite, Il créa des cheveux et une peau, puis il lui inspira son âme. Ezra se redressa. L’ange lui dit: « Combien de temps es-tu resté en sommeil? » Il répondit: « Un jour, ou plutôt une partie d’un jour! » Il pensa ainsi, parce que quand il avait voulu dormir, c’était a midi, et quand il se réveilla, il était le moment du coucher du soleil. L’ange lui dit: « En réalité, tu es resté dans ton sommeil pendant cent années. Regarde ta nourriture et boisson, le pain sec et le jus de raisons que tu as pressé dans la tasse, qui sont restées fraîches ». {Regarde ta nourriture et ta boisson, rien ne s’est gâté} (2:259). Ni les figues ni les raisins ont changé. Quand il vit tout cela, il sentit le doute en ce que l’ange lui disait. L’ange lui dit alors: « Regarde ton âne mort, tu pourrais voir ses os ». Ensuite, l’ange appela ces os pour se rassembler. Ils commencèrent à venir de tous les lieux où ils étaient éparpillés. L’ange les joignit ensemble, puis il les vêtit de chair et de muscles. Ensuite, poussèrent sur eux des cheveux et une peau. L’ange lui inspira et l’âne se mit debout devant lui.

Ensuite, Ezra monta à dos de son âne, jusqu’à ce qu’il arriva à son voisinage, mais personne ne put le reconnaître, et il ne put reconnaître personne non plus. Il retourna à sa maison en étant confondu dans ses pensées. Il trouva une vieille dame qui était aveugle et infirme et qui avait plus de cent vingt ans. Cette dame était sa domestique. Quand Ezra avait quitté la maison, elle avait vingt ans. Ezra lui dit: « O toi vieille dame! Cette maison est-elle celle d’Ezra? » Elle répondit: « Oui, c’est la maison d’Ezra », et elle commença à pleurer. Puis elle dit: « Depuis longtemps, je n’ai pas vu quelqu’un que me fait rappeler d’Ezra. Les gens l’ont oublié ». Ezra dit: « Je suis Ezra, Allah m’avait fait mourir une durée de cent ans et maintenant Il m’a redonné la vie ». Elle s’exclama en disant: « Nous avons perdu Ezra depuis cent ans environ, et nous n’avons rien de nouveau sur lui ». Il dit: « Je suis Ezra ». Elle dit: « Ezra était l’homme duquel Allah exauçait ses prières, et il guérissait les malades et ceux qui étaient infligés de n’importe quelle maladie par sa prière, alors implore Allah afin qu’Il me rende ma vue pour pouvoir te voir. Si tu es Ezra, je te reconnaîtrai ».

Alors, Ezra implora Allah et passa sa main sur ses yeux qui devinrent sains. Il lui tint la main et lui dit: « Lève-toi par l’Autorisation d’Allah ». Elle se leva et marcha et devint saine. Elle le vit et dit: « Je témoigne que tu es Ezra ».

Elle alla aux Israélites qui étaient rassemblés dans leurs clubs et assemblées, à un fils d’Ezra qui avait cent dix-huit ans et à ses petit-fils. Elle les appela en disant: « Ezra est revenu ». Mais il ne purent pas la croire. Elle leur dit: « Je suis votre domestique, et Ezra à prié pour moi, et je me suis guérie, et je ne suis plus aveugle ou infirme ». Ezra prétendit qu’Allah l’avait fait mourir une durée de cent ans et lui redonna la vie. Les gens se dépêchèrent vers lui, et se rendirent autour de lui. Son fils dit: « Mon père avait une taupe-noire entre ses épaules ». Alors, Ezra découvrit ses épaules, et la taupe noire apparut. Les Israélites dirent: « Il n’y avait personne parmi nous qui aurait pu mémoriser la Torah comme Ezra. Nabuchodonosor a brulé le Torah, et rien n’est resté que ce que les gens ont mémorisé ». Ils demandèrent qu’il l’écrive pour eux. Le père d’Ezra avait caché une copie de la Torah dans un endroit que personne ne savait sauf Ezra. Il alla avec eux à cet endroit et fit sortir la Torah. Ses pages étaient pourries et les écritures étaient fades.
Ezra s’assit sous l’ombre d’un arbre avec des Israélites qui l’entouraient. Il est dit que deux flammes descendirent du ciel et entrèrent dans sa poitrine, et ainsi il se rappela la Torah et il l’écrivit pour eux.

Ce qui est bien connu est qu’Ezra était un Prophète israélien et qu’il vécut dans la période entre Salomon et Zacharie. Allah lui avait inspiré la Torah quand personne de ceux qui la savaient n’était vivant.

L'histoiresdesprophètes

Masculin
Nombre de messages : 213
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Prophètes

Message par L'histoiresdesprophètes le Mer 24 Aoû - 12:13

Bismi-LLâhir-Rahmânir-Rahym.

L’Histoire de Zacharie et John le Baptiste:

Allah le Tout-puissant dit dans le Coran:

{Kâf, Hâ, Yâ, Ayn, Sâd. C’est un récit de la miséricorde de ton Seigneur envers Son serviteur Zacharie. Lorsqu’il invoqua son Seigneur d’une invocation secrète, et dit: « O mon Seigneur, mes os sont affaiblis et ma tête s’est enflammée de cheveux blancs. (Cependant), je n’ai jamais été malheureux (déçu) en te priant, O mon Seigneur. Je crains (le comportement) de mes héritiers après moi. Et ma propre femme est stérile. Accorde-moi, de Ta part, un descendant qui hérite de moi et hérite de la famille de Jacob. Et fais qu’il te soit agréable, O mon Seigneur »}. (19:1-6)

{O Zacharie! Nous t’annonçons la bonne nouvelle d’un fils. Son nom sera Yahya (Jean). Nous ne lui avons pas donné auparavant d’homonyme. Et (Zacharie) dit: « Mon Seigneur, comment aurais-je un fils, quand ma femme est stérile et que je suis très avancé en vieillesse? » (Allah) lui dit: « Ainsi sera-t-il! Ton Seigneur a dit: « Ceci m’est facile. Et avant cela, Je t’ai créé alors que tu n’étais rien ». Et (Zacharie) dit: « Mon Seigneur, comment aurai-je un fils, quand ma femme est stérile et que je suis très avancé en vieillesse? » (Allah) lui dit: « Ainsi sera-t-il! Ton Seigneur a dit: « Ceci m’est facile. Et avant cela, Je t’ai créé alors que tu n’étais rien »}. (19:7-10)

{Il sortit donc du sanctuaire vers son peuple; puis il leur fit signe de prier le matin et soir. « O Yahya, tiens fermement au Livre (la Torah)! » Nous lui donnâmes la sagesse alors qu’il était enfant, ainsi que la tendresse de Notre part et la pureté. Il était pieux et dévoué envers ses père et mère; et ne fut ni violent ni désobéissant. Que la paix soir sur lui le jour où il naquit, le jour où il mourra, et le jour où il sera ressuscité vivant!}. (19:11-15)

Allah dit aussi dans la Sourate Al Imrân:

{…Et Il en confia la garde à Zacharie. Chaque fois que celui-ci entrait auprès d’elle dans le Sanctuaire, il trouvait près d’elle de la nourriture. Il dit: « O Marie, d’où te viens cette nourriture »? Elle dit: « Cela me vient d’Allah ». Il donne certes la nourriture à qui Il veut sans compter. Alors, Zacharie pria son Seigneur, et dit: « O Mon Seigneur, donne-moi, venant de Toi, une excellente descendance. Car Tu es Celui qui entend bien la prière »}. (3:37-38)

{Alors, les Anges l’appelèrent pendant que, debout, il priait dans le Sanctuaire: « Voilà qu’Allah t’annonce la naissance de Yahya (John) confirmateur d’une parole d’Allah. Il sera un chef, un chaste, un prophète et du nombre des gens de bien ». Il dit: « O mon Seigneur! Comment aurai-je un garçon maintenant que la vieillesse m’a atteint et que ma femme est stérile »? Allah dit: « Comme cela »! Allah fait ce qu’Il veut. - « Seigneur, dit Zacharie, donne-moi un signe. » - « Ton signe, dit Allah, c’est que pendant trois jours tu ne pourras pas parler aux gens que par geste. Invoque beaucoup Ton Seigneur; et; glorifie-Le, en fin et en début de journée »}. (3:39-41)

Il dit aussi dans la sourate Al-Anbiyâ:

{Et Zacharie, quand il implora son Seigneur: « Ne me laisse pas seul, Seigneur, alors que Tu es le meilleur des héritiers ». Nous l’exauçâmes, lui donnâmes Yahya et guérîmes son épouse. Ils concouraient au bien et Nous invoquaient par amour et par crainte. Et ils étaient humbles devant Nous}. (21:89-90)

Notre Prophète (Pbsl) fut commandé par Allah de raconter aux gens la vraie histoire de Zacharie, quand Allah lui alloua le fils, malgré son vieil âge et la stérilité de sa femme. Allah exauça sa prière quand il L’invoqua pour avoir un fils, afin de ne pas entrer dans l’état de dépression.
Katâdah dit ici: Allah connait le cœur pur et son appel secret. D’autres dirent: Il se réveilla la nuit et fit appel à Allah secrètement afin que personne ne puisse l’entendre autre qu’Allah. Il Lui divulgua sa détresse et sa déception de na avoir d’enfants.

Il dit qu’il n’a jamais demandé à Allah une demande sans qu’elle ne soit exaucée. La raison pour laquelle il vint de prier pour un fils était que toutes les fois qu’il entrait dans la chambre de Marie bint Imrân qu’il gardait, il trouvait plusieurs genres de fruits en dehors de leurs saisons. Il lui vint à l’esprit que celui Qui peut fournir des fruits en dehors de leurs saisons, peut lui allouer un enfant malgré sa vieillesse et la stérilité de sa femme.

Il paraît qu’il craignait les attitudes des Israélites après lui à l’égard de la religion d’Allah. Ils ne seraient pas aussi obéissants qu’ils étaient dans sa vie. Ainsi s’il avait un fils pieux et vertueux, il pourrait prendre soin d’eux, et pourrait hériter sa sagesse et la prophétie et non pas l’héritage des richesses ou des propriétés, car l’héritage des Prophètes consiste à la sagesse et les enseignements Divins.

Quand Allah donna les bonnes nouvelles d’un fils à Zacharie, il ne put pas croire qu’il allait avoir un enfant à cet âge et dans ces conditions.

Zacharie demanda à Allah un signe supplémentaire pour se rassurer, il invoqua Allah de lui manifester un signe pour savoir que sa femme est devenue enceinte. Allah lui dit: « Ton signe consiste à ce que tu ne seras pas capable de parler pendant trois jours, hormis par des signaux et la langue des signes. Cependant, cela n’affectera pas tes facultés. Tu seras parfaitement sain dans tous les aspects ». Il fut ensuite ordonné de se rappeler souvent d’Allah et d’abonder le dévouement matin et soir.

L'histoiresdesprophètes

Masculin
Nombre de messages : 213
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Prophètes

Message par L'histoiresdesprophètes le Jeu 25 Aoû - 12:32

Bismi-LLâhir-Rahmânir-Rahym.

L’histoire de Zacharie et Jean le Baptiste:

L’imam Ahmad rapporta de Hârith Al-Ach’ari que le Prophète (Pbsl) dit:

Allah commanda que Jean accomplisse cinq devoirs, et commanda que les Israélites les accomplissent aussi, mais Jean s’abstint pendant une certaine durée de temps, alors Jésus lui dit: « Tu as été commandé d’agir selon cinq enseignements, et de commander les Israélites de faire autant. Alors, vas-tu leur dire toi-même ou dois-je le faire ». Zacharie dit: « O Mon frère! Je crains que si tu le fais, je serai puni ou avalé par la terre ». Ainsi, Jean rassembla les Israélites à Jérusalem au point que la mosquée devint pleine. Ensuite, il s’assit sur une montée de terre, exalta Allah et Le glorifia, et dit: « Allah le Tout-puissant m’a commandé personnellement d’accomplir cinq devoirs et de vous commander de faire autant. La première consiste à adorer Allah seul sans associé aucun. Sa similitude est comme celui qui a acheté un esclave de sa richesse et de son meilleur argent, mais l’esclave a commencé à travailler pour les autres. Dites-moi qui aimera-t-il que son esclave agira dans cette manière et servir autre que lui. Allah vous a créés et vous a donné la provision, ainsi adorez-Le Seul, et n’associez aucun partenaire avec Lui.

« Je vous commande de prier, car Allah tourne Son Visage vers Son serviteur aussi long que le serviteur ne se distrait pas, une fois vous êtes en prière, ne vous intéressez qu’à Lui.
« Je vous commande de jeûner, parce que sa similitude est comme un homme qui a un sac de musc parmi une multitude de gens, duquel chacun jouit de son parfum. En effet, l’odeur de la bouche d’une personne en jeûne est plus pure auprès d’Allah que le parfum de musc.
« Je vous commande de faire la charité, parce que sa parabole est comme celui qui a été capturé par un ennemi qui lui a attaché la main au cou, puis il a voulu le décapiter. L’homme à ce moment a demandé à son ennemi: ‘Est-il possible de payer une rançon pour me racheter? Il commença à payer sa rançon de toute chose, petite ou grande, jusqu’à ce qu’il fut libéré.
« Je vous commande aussi de vous vous rappeler Allah souvent. Cet acte est similaire à un homme chassé par un ennemi qui trouva une citadelle fortifié et y entra. L’homme devient plus protégé que Satan, quand il est en train de se rappeler Allah ».

Le Meurtre de Jean:

Le roi de Damas à ce temps là voulut se marier d’une femme de ses proches parents qui lui était défendue par la Charia de la Torah. Jean lui défendit de l’épouser. La femme qui vit son ambition contrecarré, dissimula son ressentiment contre Jean. Lors d’une occasion, quand le roi désira assouvir sa convoitise avec elle, la femme lui demanda la tête de Jean. Le roi agréa tout de suite, et envoya des soldats pour le tuer et lui apporter sa tête dans une tasse. Il est dit que la femme mourut dès que la tête de Jean fut apportée devant elle.


L'histoiresdesprophètes

Masculin
Nombre de messages : 213
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Prophètes

Message par L'histoiresdesprophètes le Jeu 25 Aoû - 12:38

Bismi-LLâhir-Rahmânir-Rahym.

L’histoire de Jésus:

Allah le Tout-puissant dit dans la sourate Al Imrân:

{Certes, Allah a élu Adam, Noé, la famille d’Abraham et la famille d’Imran au-dessus de tout le monde. En tant que descendants les uns des autres, et Allah est Audient et Omniscient. (Rappelle-toi) quand la femme d’Imran dit: « Seigneur, je T’ai voué en toute exclusivité ce qui est dans mon ventre. Accepte-le donc, de moi. C’est Toi certes l’Audient et l’Omniscient. Puis, lorsqu’elle en eut accouché, elle dit: « Seigneur, voilà que j’ai accouché d’une fille »; or Allah savait mieux ce dont elle avait accouché! Le garçon n’est pas comme la fille. « Je l’ai nommée Marie, et je place, ainsi que sa descendance, sous Ta protection contre le Diable, le banni »}. (3:33-36)

{Son Seigneur l’agréa alors du bon agrément, la fit croître en belle croissance. Et Il en confia la garde à Zacharie. Chaque fois que celui-ci entrait auprès d’elle dans le Sanctuaire, il trouvait près d’elle de la nourriture. Il dit: « O Marie? D’où te vient cette nourriture »? Elle dit: « Cela me vient d’Allah ». Il donne certes la nourriture à qui Il veut sans compter}. (3:37)

Allah le Tout-puissant dit dans ces versets qu’Il avait choisi Adam, Noé, et les Maisons d’Abraham et Imran pour le service de Sa religion et Il leur a révélé Ses Enseignements. La Maison d’Abraham comprend les enfants d’Ismael et Isaac, et la Maison d’Imran comprend Marie et Jésus. Imran est le père de Marie. Imran était un homme pieux et vertueux. La mère de Marie était Hannah, elle était aussi une personne craignante pieuse. Zacharie était le Prophète à ce temps là, et il était le mari d’Achya la sœur de Marie, selon la plupart des oulémas.

Il est raconté par Ibn Is’hâk et autres que la mère de Marie ne put pas concevoir un bébé. Un jour, elle vit un oiseau nourrir ses petits. Alors elle eut le désir d’avoir un bébé, et voua que si elle a un fils, elle le consacrera au service d’Allah dans la mosquée de Baytil-Makdis.
Il est dit qu’elle eut des menstrues, et après elle conçut Marie de son mari. Elle avait espéré avoir un garçon pour le service de Baytil-Makdis, mais quand elle eut accouché d’une fille, elle se souvint de son vœu, et fut déçu, car pour la consécration, il aurait dû être un garçon pour pourvoir servir la mosquée. C’était la coutume à ce temps là qui consistait à consacrer des enfants pour le service de Baytil-Makdis, dans l’espérance de la récompense d’Allah.

{Et je la place, ainsi que sa descendance, sous Ta protection contre le Diable, le banni}. L’imam Ahmad rapporta à ce propos un Hadith d’Abi Houraira (Psl) que le Prophète (Pbsl) dit:
« Aucun bébé ne naît sans qu’il ne soit touché par Satan au moment de sa naissance, et il en sort en criant, exceptés Marie et son fils Jésus ».
L’imam Ahmad rapporta aussi d’Abi Houraira (Psl) que le Prophète (Pbsl) dit:
« Tout être humain quand il est né, Satan lui donne un coup de pied sur ses deux côtés, exceptés Marie et son fils. Ne voyez vous pas comment les larmes du bébé quand il sort? » Les compagnons dirent: « Oui, O Messager d’Allah. » Il dit: « Cela se passe quand Satan lui donne un coup de pied sur ses deux côtés ».

Plusieurs exégètes dirent que quand Marie accoucha de Jésus, elle l’enveloppa dans des chiffons, l’apporta à la mosquée et le donna à ceux qui étaient dans la mosquée. Puisque Marie était la fille de leur Iman, la personne la plus pieuse, ils commencèrent à débattre au sujet de celui qui allait en prendre soin. Zacharie était le Prophète à ce temps là. Il voulut prendre soin d’elle car sa femme était sa tante, ou sa sœur. Ils décidèrent de faire le tirage au sort parmi eux, et la baguette sortit au nom de Zacharie.

Allah le Tout-puissant dit:
{Ce sont là des nouvelles de l’Inconnaissable que Nous te révélons. Car tu n’étais pas là lorsqu’ils jetaient leurs calames pour décider qui se chargeraient de Marie! Tu n’étais pas là non plus lorsqu’ils se disputaient}. (3:44)

En discutant le cas de garde de Marie, ils décidèrent de recourir au tirage au sort. Ils rassemblèrent leurs plumes et les mirent dans un endroit particulier. Ensuite, ils envoyèrent un enfant pour en apporter une. La plume que la garçon tira était celle de Zacharie. Quelques-uns demandèrent de répéter le tirage en jetant, cette fois-ci, les plumes dans une rivière. La plume qui nagera contre le courant, son propriétaire gagnera la garde. Ce fut encore la plume de Zacharie qui sortit, mais ils se disputèrent, et demandèrent un troisième tirage. Cette fois-ci gagnera celui dont le plume va avec le courant, et de nouveau c’était Zacharie qui gagna. Ainsi, Zacharie devint le gardien de Marie.

Des exégètes disent que Zacharie a construit une chambre séparée pour Marie à l’intérieur de la mosquée qui ne fut permise qu’à elle spécifiquement. Elle adorait Allah dans sa solitude jour et nuit, s’occupait de la mosquée toutes les fois qu’il était son tour de s’en occuper. Sa piété était sue. Les gens commencèrent à la citer comme exemple. Allah lui octroya des faveurs distinguées. Toutes les fois que le Prophète Zacharie entrait dans sa chambre pour prospecter ses besoins, il trouvait des fruits frais hors de toute saison. Il fut surpris de les voir partout dans cette chambre, et toutes les fois qu’ils se renseignait à ce sujet en disant: {O Marie, d’où te vient cette nourriture?} Elle lui répondait qu’Allah lui donnait ces fruits. {Cela me vient d’Allah. Il donne certes la nourriture à qui Il veut sans compter}. (3:37)

Allah dit par ailleurs au sujet de Marie dans ma sourate Al-Imrân:

{(Rappelle-toi) quand les Anges dirent: « O Marie, certes Allah t’a élue et purifiée; et Il t’a élue au-dessus des femmes des mondes. « O Marie, obéis à Ton Seigneur, prosterne-toi, et incline-toi avec ceux qui s’inclinent ». Ce sont là des nouvelles de L’Inconnaissable que Nous te révélons. Car tu n’étais pas là lorsqu’ils jetaient leurs calames pour décider qui se chargerait de Marie! Tu n’étais pas là non plus lorsqu’ils se disputaient}. (3:42-44)

{(Rappelle-toi) quand les Anges dirent: « O Marie, voilà qu’Allah t’annonce une parole de Sa part: son nom sera « Al-Masîh », « Issa (Jésus) », fils de Marie, illustre ici-bas comme dans l’au-delà, et l’un des rapprochés d’Allah ». Il parlera aux gens, dans le berceau et en son âge mûr et il sera du nombre des gens de bien ». - Elle dit: « Seigneur! Comment aurais-je un enfant, alors qu’aucun homme ne m’a touchée? » - « C’est ainsi! » dit-Il. Allah crée ce qu’Il veut. Quand Il décide d’une chose, Il lui dit seulement: « Sois »; et elle est aussitôt. Et (Allah) lui enseignera l’écriture, la sagesse, la Torah et l’Evangile}. (3:45-48)

{et il sera le messager au enfants d’Israel, (et leur dira): « En vérité, je viens à vous avec un signe de la part de votre Seigneur. Pour vous, je forme la glaise comme la figure d’un oiseau, puis, je souffle dedans: et, par la permission d’Allah, cela devient un oiseau. Et je guéris l’aveugle-né, et le lépreux, et je ressuscité les morts, par la permission d’Allah. Et je vous apprends ce que vous mangez et ce que vous amassez dans vos maisons. Voilà bien là un signe, pour vous, si vous êtes croyants! Et je confirme ce qu’il y a dans la Torah révélée avant moi, et je vous rends licite une partie de ce qui vous était interdit. Et j’ai certes apporté un signe de votre Seigneur. Craignez Allah donc, et obéissez-moi. Allah est mon Seigneur et votre Seigneur. Adorez-Le donc: voilà un chemin droit}. (3:49-51)

Selon le Coran, les anges vinrent à Marie, et lui donnèrent des bonnes nouvelles qu’elle fut choisie par Allah parmi toutes les femmes de son époque. Elle fut son élu pour un but très spécial qui consistait à une naissance miraculeuse d’un bébé né sans père qui parlera dans son enfance, appellera les gens à la voie d’Allah, et qui appellera aussi dans sa maturité à la voie d’Allah. Elle fut ordonnée alors d’intensifier son dévouement et son adoration comme gratitude pour cette grande faveur de Sa part.

L'histoiresdesprophètes

Masculin
Nombre de messages : 213
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Prophètes

Message par L'histoiresdesprophètes le Ven 26 Aoû - 12:05

Bismi-LLâhir-Rahmânir-Rahym.

L’histoire de Jésus:
La naissance de Jésus fils de Marie:

Concernant la naissance de Jésus (Pbsl), Allah le Tout-puissant dit dans le Coran:

{Mentionne, dans le Livre (le Coran), Marie, quand elle se retira de sa famille en un lieu vers l’Orient. Elle mit entre elle et eux un voile. Nous lui envoyâmes Notre Esprit (Gabriel), qui se présenta à elle sous la forme d’une homme parfait. Elle dit: « Je me réfugie contre toi auprès du Tout Miséricordieux. Si tu es pieux, (ne m’approche point) ». Il dit: « Je suis en fait un Messager de ton Seigneur pour te faire don d’un fils pur ». Elle dit: « Comment aurais-je un fils, quand aucun homme ne m’a touchée, et que je ne suis pas prostituée »? Il dit: « Ainsi sera-t-il! Cela M’est facile, a dit ton Seigneur! Et nous ferons de lui un signe pour les gens, et une miséricorde de Notre part. C’est une affaire déjà décidée »}. (19:16-21)

{Elle devint donc enceinte (de l’enfant), et elle se retira avec lui en un lieu éloigné. Puis les douleurs de l’enfantement l’amenèrent au tronc du palmier, et elle dit: « Malheur à moi! Que je fusse morte avant cet instant! Et que je fusse totalement oubliée! » Alors, il l’appela d’au-dessous d’elle, (lui disant): « Ne t’afflige pas. Ton Seigneur a placé à tes pieds une source. Secoue vers toi le tronc du palmier: il fera tomber sur toi des dattes fraîches et mûres. Mange donc et bois et que ton œil se réjouisse! Si tu vois quelqu’un d’entre les humains, dis (lui): « Assurément, j’ai voué un jeûne au Tout Miséricordieux: je ne parlera donc aujourd’hui à aucun être humain »}. (19:22-26)

{Puis elle vint auprès des siens en le portant (le bébé). Ils dirent: « O Marie, tu as fait une chose monstrueuse Sœur de Haroun, ton père n’était pas un homme de mal et ta mère n’était pas une prostituée ». Elle fit alors un signe vers lui (le bébé). Ils dirent: « Comment parlerions-nous à un bébé au berceau »? Mais (le bébé) dit: « Je suis vraiment le serviteur d’Allah. Il m’a donné le Livre et m’a désigné Prophète. Où que je sois, Il m’a rendu béni; et Il m’a recommandé, tant que je vivrai, la prière et la Zakât; et la bonté envers ma mère. Il ne m’a fait ni violent ni malheureux. Et que la paix soit sur moi le jour où je naquis, le jour où je mourrai, et le jour où je serai ressuscité vivant »}. (19:27-33)

{Tel est Jésus fils de Marie: parole de vérité dont-ils doutent. Il ne convient pas à Allah de S’attribuer un fils. Gloire et Pureté à Lui! Quand il décide d’une chose, Il dit seulement: « Sois! » et elle est. Certes, Allah est mon Seigneur tout comme votre Seigneur. Adorez-le donc. Voilà un droit chemin (par la suite), les sectes divergèrent entre elles. Alors, malheur aux mécréants lors de la vue d’un jour terrible!}. (19:34-37)

Nous avons sur que Marie fut consacrée pour le service de la mosquée de Baytil-Makdis, et Zacharie qui était un Prophète et son gardien, lui a construit une chambre spéciale pour y demeurez et adorez Allah. Allah lui a accordé Sa faveur spéciale et lui a fourni des fruits frais en dehors de leurs saisons. Les anges lui apportèrent des bonnes nouvelles qu’elle fut élue par Allah, et qu’un garçon lui naîtra sans père. Ce fut une grande épreuve pour elle, parce que sa piété et sa droiture étaient sues par tout le monde, et elle était bien informée du fait que les gens élèveraient le doigt de blâme et de calomnie d’avoir eu une relation illégitime.

Marie sortait de la mosquée pendant ses menstrues, et sortait aussi pour d’autres besoins, tel pour apporter de l’eau ou de la nourriture chaque fois qu’elle en eut besoin. Un jour elle sortait seule et prit la direction de l’est de la mosquée Al-Aksâ (Baytoul-Makdis). Elle fut effrayée de voir un homme si proche devant elle en étant toute seule. Gabriel la réconforta de ne pas être effrayée de lui, car il n’était pas un homme ordinaire et qu’il était Gabriel, le messager de son Seigneur et Son envoyé. Il lui dit qu’elle allait concevoir un garçon très pur.
En pensant humainement, il est étrange aux yeux de Marie de porter un enfant sans aucune relation sexuelle avec un homme, ainsi elle exprima sa surprise. L’ange lui expliqua qu’il s’agissait d’un décret Divin déjà prescrit, et il aucun ne pourra l’arrêter de se passer.

Allah le Tout-puissant dit que la naissance de Jésus était un signe de l’Omnipotence d’Allah, et qu’Il crée ce qu’Il veut sans le phénomène de cause ou d’effet. Il avait créé Adam auparavant sans père ni mère, et créé Eve hors d’un homme et sans mère, et cette fois-ci Il allait créer Jésus hors d’un mère et sans père.
Pour devenir enceinte, plusieurs oulémas disent que Gabriel souffla sur sa poitrine, et le coup entra dans son utérus à travers son vagin, et elle devint enceinte.

Cependant, quand Marie conçut Jésus, elle était perturbée, et son souci grandissait au sujet de ce que les gens diront quand ils viennent de savoir. Wahb ibn Mounabbih et autres oulémas ont cité à ce propos que quand les signes de grossesse commencèrent d’apparaître, un homme du nom Joseph ibn Jacob An-Najjâr, le fils de son oncle maternel, fut étonné pour la voir enceinte. Etant l’un de ses proches parents, il était bien informé de sa piété et de sa droiture. Mais étant enceinte sans un mari était inconvenable pour lui. Alors, il lui dit un jour: « O Marie! Se fut-il qu’une plante grandisse sans une semence?’ Elle répondit: « Oui. Qui a créé la première plante? » Ensuite, il dit: « Se fut-il qu’un enfant naisse sans père? » Elle dit: « Oui. Allah a créé Adam sans un père ni une mère ». Il lui dit: « Alors informe-moi de ton cas ». Elle dit: « Allah m’a donné de bonnes nouvelles : {une parole de Sa part: son nom sera le Messie Jésus fils de Marie, illustre ici-bas comme dans l’au-delà, et l’un des rapprochés d’Allah. Il parlera aux gens, dans le berceau et en son âge mur et il sera du nombre des gens de bien}. (3:45,46)

Les nouvelles s’étendirent largement, et quelques méchant la calomnièrent d’être enceinte de Joseph An-Najjâr qui lui-aussi vouait son culte dans la même mosquée. Marie se sépara des gens, et s’isole plus loin. Selon quelques Hadiths, elle alla à Bethléem qui était construite par l’un des rois romains.
Elle souffrait des deux douleurs. La douleur de l’accouchement, et le douleur de calomnie. Elle était bien informée que les gens parlaient de son cas. Ils ne croyaient pas son histoire. Comment une femme d’une telle maison prestigieuse de prêtres et de Prophètes oserait s’engager à une telle indécence. Ce stress l’a menée à souhaiter la mort.

{Alors, il l’appela d’au-dessous d’elle} (19:24) signifie que Jésus lui-même l’a appelée.
Ensuite, Marie fut commandé de manger et boire et de se consoler, et si quelqu’un lui parlait, elle devrait indiquer qu’elle jeûnait. Dans leur Charia, jeûner consistait à s’abstenir de manger, de boire et de parler. Mais dans notre Charia la restriction de parler a été soulevée.
Plusieurs oulémas ont cité que quand les gens ne purent pas voir Marie pour une certaine période de temps, ils sortirent pour la rechercher. Quand ils la trouvèrent, elle portait un bébé dans son bras. Ils furent surpris et dirent: {O Marie, tu as fait une chose monstrueuse!} (19:27)

Quand la situation devint intolérable et les gens ne purent croire en rien de ce qu’elle disait, elle pointa au bébé afin qu’ils lui adressent la parole. Ils dirent: « Quoi! Est-ce-que tu nous dis de parler à ce bébé pour nous dire ta vérité? Nous prends-tu de crétins? ».
Quand ils n’ont pas cessé de discuter au sujet de cet enfant, et de penser que c’était une plaisanterie, le bébé leur parle miraculeusement.
La première chose qu’il dit était: {Je suis vraiment le serviteur d’Allah} (19:30). Il a parlé de lui-même en étant le serviteur d’Allah et non pas un fils et partenaire dans la divinité. Cela réfute la prétention des Chrétiens qui lui et sa mère étaient divins. Jésus a alors clarifié sa mère de l’accusation de s’engager à la fornication et avoir un enfant illégal. Il dit qu’Allah lui a donné le Livre et la sagesse, et une personne privilégiée ne peut point venir de cette façon maléfique.

Après avoir cité l’histoire de la naissance de Jésus, Allah nous dit que c’est la seule vraie croyance, et réfuta la calomnie injuste des Juifs et la croyance trompée des Chrétiens au sujet de lui et de sa mère.
Il dit: {Tel est Issa (Jésus), fils de Marie : parole de vérité, dont il doutent. Il ne convient pas à Allah de S’attribuer un fils. Gloire et Pureté à Lui ! Quand il décide d’une chose, Il dit seulement : « Sois » et elle est}. (19:34,35)

L'histoiresdesprophètes

Masculin
Nombre de messages : 213
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Prophètes

Message par L'histoiresdesprophètes le Sam 27 Aoû - 17:10

Bismi-LLâhir-Rahmânir-Rahym.

L’histoire de Jésus:
Dieu a-t-il besoin d’un Fils?

Dans le Coran, Allah le Tout-puissant dit à la fin de la sourate Maryam:
{Et ils ont dit: « Le Tout Miséricordieux S’est attribué un enfant! » Vous avancez certes là une chose abominable!}. (19:88,89)
C’est alors une prétention injuste et grave que:
{Peu s’en faut que les cieux ne s’entrouvrent à ces mots, que la terre ne se fende et que les montagnes ne s’écroulent, du fait qu’ils ont attribué un enfant au Tout Miséricordieux, alors qu’il ne convient nullement au Tout Miséricordieux d’avoir un enfant! Tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre se rendront auprès du Tout Miséricordieux, (sans exception), en serviteurs. Il les a certes dénombrés et bien comptés. Et au Jour de la Résurrection, chacun d’eux se rendra seul auprès de Lui}. (19:90-95)
Dans ces versets, Allah réfute la prétention de ceux qui Lui attribuent le tel sophisme. Toute l’existence appartient à Allah, parce qu’Il est le Créateur, et ainsi Il n’a ni fils ni partenaire dans Sa divinité.

Allah le Tout-puissant dit dans la Sourate Al-Mâ’idah:

{Ce sont, certes, des mécréants ceux qui disent: « En vérité, Allah c’est le Messie, fils de Marie. » Alors que le Messie a dit: « O enfants d’Israël, adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur ». Quiconque associe à Allah (d’autres divinités), Allah lui interdit le Paradis; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs! Ce sont certes des mécréants, ceux qui disent: « En vérité, Allah est le troisième de trois. » Alors qu’il n’y a de divinité qu’Une Divinité Unique! Et s’ils ne cessent de le dire, certes, un châtiment douloureux touchera les mécréants d’entre eux}. (5:72,73)

{Ne vont-ils donc pas se repentir à Allah et implorer Son pardon? Car Allah est Pardonneur et Miséricordieux. Le Messie, fils de Marie, n’était qu’un Messager. Des messagers sont passés avant lui. Et sa mère était une véridique. Et tous deux consommaient de la nourriture. Vois comment Nous leurs expliquons les preuves et puis vois comme ils se détournèrent}. (5:74,75)

{(Rappelle-leur) le moment où Allah dira: « O Jésus, fils de Marie, est-ce toi qui as dit au gens: « Prenez-moi, ainsi que ma mère, pour deux divinités en dehors d’Allah »? Il dira: « Gloire et pureté à Toi! Il ne m’appartient pas de déclarer ce que je n’ai pas le droit de dire! Si je l’avais dit, Tu l’aurais su, certes, Tu sais ce qu’il y a en moi, et je ne sais pas ce qu’il y a en Toi. Tu es, en vérité, le grand connaisseur de tout ce qui est inconnu}. (5:116)

{Je ne leur ai dit que ce que Tu m’avais commandé, (à savoir): « Adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur ». Et je fus témoin contre eux aussi longtemps que je fus parmi eux. Puis quand Tu m’as rappelé, c’est Toi qui fus leur observateur attentif. Et Tu es témoin de toute chose. Si Tu les châties, ils sont Tes serviteurs. Et si Tu leur pardonnes, c’est Toi le Puissant, le Sage »}. (5:117,118)

Cette conversation aura lieu le jour du Jugement, seulement pour repousser toutes les actions de culte que ces gens ont fait au nom du dévouement et d’adoration, et les annulera en les privant de toutes récompenses. Quel jour de déception!

L’Evangile:

Ibn Jarîr dit: L’Evangile fut révélé à Jésus quand il eut trente ans, et il vécut jusqu’à ce qu’il fut élevé au ciel à l’âge de trente-trois ans.

Allah le Tout-puissant dit:

{Et quand Allah dira: « O Jésus fils de Marie, rappelle-toi Mon bienfait sur toi et sur ta mère quand Je te fortifiait du Saint-Esprit. Au berceau tu parlais aux gens tout comme en ton âge mûr. Je t’enseignais le Livre, la Sagesse, la Torah et l’Evangile! Tu fabriquais de l’argile comme une forme d’oiseau par Ma permission; puis tu soufflais dedans. Alors, par Ma permission, elle devenait oiseau. Et tu guérissais par Ma permission l’aveugle-né et le lépreux. Et par Ma permission tu faisais revivre les morts. Je te protégeais contre les Enfants d’Israël pendant que tu leur apportais les preuves. Mais ceux d’entre eux qui ne croyaient pas dirent: Ceci n’est que de la magie évidente}. (5:110)

{Et quand j’ai révélé aux apôtres ceci: « Croyez en Moi et en Mon messager (Jésus) » Ils dirent: « Nous croyons; et atteste que nous sommes entièrement soumis}. (5:111)

Il est dit que le miracle de chaque Prophète était conforme à ce en quoi leurs peuples excellaient. Par exemple, Moise fut donné un miracle avec lequel il pourrait battre de l’art de la magie que les siens exerçaient. Jésus fut aussi envoyé dans un temps où les gens étaient fiers de leur science chimique et physique. Il fut octroyé de guérir l’aveugle né, le lépreux, et celui qui avait une maladie chronique. Il redonnait aussi la vie au mort. Aucune forme de chimie ou physique n’était capable de les guérir si miraculeusement.
C’était le même cas avec notre Prophète (Pbsl). Il fut envoyé dans une place où les gens étaient fiers de leurs œuvres littéraires et de leur poésie. Alors, le Coran présenta un art de style littéraire qui excella toutes les œuvres littéraires et poétiques qui existaient à ce temps là et celles qui viennent après.

Quand Jésus (Psl) transmit le Message, et appela les siens à la voie d’Allah, la plupart d’entre eux ne l’ont pas suivi. Ils se rebellèrent et le repoussèrent. Un groupe d’eux, pieux et vertueux, répondit à son appel et devint ses partisans. Ils l’aidèrent à répandre son Message. Ils essayèrent de le protéger du mal des leurs.

Cependant, des Israélites s’opposèrent hargneusement à lui, et trompèrent le roi de cette époque là en lui donnant une fausse information. Ils complotèrent de tuer Jésus et le crucifier. Mais Allah le protégea et le sauva de leur mauvaise intention. Il le fit monter à Lui d’entre eux, et jeta sa ressemblance sur l’un deux. Ils le prirent pour Jésus et le crucifièrent.

L'histoiresdesprophètes

Masculin
Nombre de messages : 213
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Prophètes

Message par L'histoiresdesprophètes le Dim 28 Aoû - 11:39

Bismi-LLâhir-Rahmânir-Rahym.

L’histoire de Jésus:

Prophéties de Jésus sur notre Prophète (Pbsl):
Jésus était le dernier des Prophètes Israéliens. Il leur informa sur la venue du dernier de tous les Prophètes après lequel la Prophétie sera scellé. Il n’a pas donné des bonnes nouvelles de sa venue seulement, mais il les informa même du nom de ce Prophète. Il leur donna quelques signes avec lesquels ils le reconnaîtraient.
Allah le Tout-puissant dit dans le Coran:
{Et quand Jésus fils de Marie dit: « O Enfants d’Israel, je suis vraiment le Messager d’Allah (envoyé) à vous, confirmateur de ce qui, dans le Torah, est antérieur à moi, et annonciateur d’un Messager à venir après moi, dont le nom sera « Ahmed ». Puis quand celui-ci vint à eux avec des preuves évidentes, ils dirent: « C’est là une magie manifeste ». Et qui est plus injuste que celui qui invente un mensonge contre Allah, alors qu’il est appelé à l’Islam? Et Allah ne guide pas les injustes. Ils veulent éteindre de leurs bouches la lumière d’Allah, alors qu’Allah parachèvera Sa lumière en dépit de l’aversion des mécréants}. (61:6-8 )
Allah le Tout-puissant dit aussi dans la Sourate Al-Aarâf:
{Ceux qui suivent le Messager, le Prophète illettré qu’ils trouvent écrit (mentionné) chez eux dans la Torah et l’Evangile. Il leur ordonne le convenable, leur défend le blâmable, leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises et leur ôte le fardeau et les jougs qui étaient sur eux. Ceux qui croiront en lui, le soutiendront, lui porteront secours et suivront la lumière descendue avec lui; ceux-là seront les gagnants}. (7:157)
Quand Jésus vint en étant le dernier Prophète d’Israel, il fit un sermon dans lequel il dit que la Prophétie arriva à sa fin parmi les Israélites, et que là viendra le seau de tous les Prophètes après lui parmi les Arabes illettrés dont le nom sera Ahmad.

L’histoire de la Mâidah (la Table Servie):
Allah le Tout-puissant dit dans le Coran:
{(Rappelle-toi le moment) où les Apôtres dirent: O Jésus, fils de Mari, se peut-il que ton Seigneur fasse descendre sur nous du ciel une table servie »? Il leur dit: « Craignez plutôt Allah, si vous êtes croyants ». Ils dirent: « Nous voulons en manger, rassurer ainsi nos cœurs, savoir que tu nous as réellement dit la vérité et en être parmi les témoins ». « O Allah, notre Seigneur, dit Jésus, fils de Marie, fait descendre du ciel sur nous une table servie qui soit une fête pour nous, pour le premier d’entre nous, comme pour le dernier, ainsi qu’un signe de Ta part. Nourris-nous: Tu es le meilleur des nourrisseurs ». « Oui, dit Allah, Je la ferai descendre sur vous. Mais ensuite, quiconque d’entre vous refuse de croire, Je le châtierai d’une châtiment dont Je ne châtierai personne d’autre dans l’univers}. (5:112-115)

L’histoire de la Mâidah est comme suit: Le Prophète Jésus (Psl) commanda que ses disciples jeûnent trois jours. Quand ils vinrent d’accomplir leur jeûne de trois jours, ils demandèrent que Jésus apporte une table pleine de nourriture du ciel pour en manger et savoir qu’Allah a accepté leur jeûne. Ils voulurent aussi que le jour où la table descend du ciel soit un jour de festival pour tout les Israéliens, et chacun d’eux, le pauvre aussi bien que l’aisé puissent an manger. Jésus les admonesta pour leur demande et craignit qu’ils la repoussent et ne montrent pas leur gratitude. Cependant, les disciples persistèrent dans leur demande. Alors, quand ils n’ont pas renoncé à leur demande, Jésus implora Allah de leur envoyer une table pleine de nourriture du ciel. Alors, Allah l’envoya pendant que les gens la regardaient de leurs propres yeux. Elle descendit hors de nuage. Jésus la regarda venir et garda prier Allah de la faire une piété et une bénédiction de Sa part, et non pas une punition. Elle descendit lentement, en étant couverte, jusqu’à ce qu’elle fut débarquée devant Jésus. Il découvrit la table, en disant: « Au Nom d’Allah Qui est le plus Bon des fournisseurs ». Elle se composait de sept poissons, sept pains et des fruits.

Jésus demanda qu’ils en mangent, mais il refusèrent de manger à moins que Jésus en mange. Jésus dit: « Vous êtes ceux qui ont demandé cette table ». Ils refusèrent de commencer à manger. Jésus demanda alors aux pauvres, aux dépourvus, aux infirmes et aux malades qui étaient environ mille trois cents, d’avancer et en manger. Ils s’avancèrent tous et en mangèrent. Ils devinrent tous guéris et en bonne santé. Ceux qui n’ont pas mangé, furent touchés de regret quand ils virent les autres guéris. Il est dit que la table descendait une fois chaque jour, et les gens en mangeaient. Tous les gens se sentaient rassasiés, malgré que leur nombre était sept mille environ.

Ensuite, elle descendait chaque jour alternatif, et ensuite elle fut restreinte aux pauvres et aux dépourvus seulement. Les gens commencèrent à se quereller à son sujet, et à parler contre Jésus. Par conséquent, elle arrêta de descendre, et ceux qui ont parlé contre lui, furent défigurés et transformés en cochons.

Elévation ou Crucifixion:
Allah le Tout-puissant dit dans la Sourate An-Nisâ:
{(Nous les avons maudits) à cause de leur rupture de l’engagement, leur mécréance aux révélations d’Allah, leur meurtre injustifié des prophètes, et leur parole: « Nos cœurs sont (enveloppés) et imperméables ». En réalité, c’est Allah qui a scellé leurs cœurs à cause de leur mécréance, car ils ne croyaient que très peu}. (4:155-156)

{Et à cause de leur parole: « Nous avons vraiment tué le Christ, Jésus, fils de Marie, le Messager d’Allah »… Or, ils ne l’ont ni tué ni crucifié; mais ce n’était qu’un faux-semblant! Et ceux qui ont discuté sur son sujet sont vraiment dans l’incertitude: ils n’en ont aucune connaissance certaine, ils ne font que suivre des conjectures et ils ne l’ont certainement pas tué, mais Allah l’a élevé vers Lui. Et Allah est Puissant et Sage. Il n’y aura personne, parmi les gens du Livre, qui n’aura pas foi en lui avant sa mort. Et au Jour de la Résurrection, il sera témoin contre eux}. (4:157-159)

Ces versets nous informent que le Prophète Jésus (Psl) fut élevé au ciel quand ses adversaires Juifs trompèrent le roi qui décida de le tuer et le crucifier.
Ibn Abi Hâtim rapporta qu’Ibn Abbâs (Psl) dit: « Quand Allah voulut l ’élever au ciel, Jésus se rendit à ses compagnons dans la maison. Il y avait douze personnes, y compris quelques-uns de ses disciples. Il se baigna, puis il sortit en ayant des gouttes d’eau tomber encore de sa tête et leur dit: ’Il y aura parmi quelques-uns qui apostasieront douze fis après qu’il eût cru en moi’. Puis il dit: ‘Qui veut parmi vous prendre ma ressemblance et sera tué au lieu de moi, et il aura le même statut que le mien?’ Un jeune homme s’avança, mais Jésus lui dit: ‘Assieds-toi’. Ensuite, il répéta la même question, et le même jeune homme s’avança et dit: ‘Moi’. Jésus dit: ‘Tu l’es’. La ressemblance de Jésus fut mise sur lui, et Jésus fut élevé au ciel à travers la fenêtre de sa maison.

Les Juifs vinrent le chercher. Ils emmenèrent le jeune homme, le tuèrent et le crucifièrent. Pus tard, ils devinrent trois groupes. Un groupe appelé les Jacobites. Ce groupe croyait que c’était Dieu Lui-même qui était resté avec eux aussi long qu’Il voulait, ensuite Il revint au ciel. Une autre groupe appelé les Nestoriens, croyait que c’était le fils de Dieu qui était avec eux, et était resté parmi eux aussi long qu’il voulait, ensuite son père l’éleva en haut. Mais le groupe des vrais croyants dit que c’était le serviteur d’Allah et Son Messager qui était resté parmi eux aussi long qu’il voulait. Ensuite son Seigneur Allah le fit monter au ciel. Les deux groupes incroyants entrèrent ensemble en collision contre le groupe croyant et les tuèrent. Ainsi, les vrais enseignements de l’Islam appris par Jésus devinrent obscurs jusqu’à l’arrivé du Prophète Mohammed (Pbsl).

Allah le Tout-puissant dit: {Il n’y aura personne, parmi les gens du Livre, qui n’aura pas foi en lui avant sa mort. Et au jour de la Résurrection, il sera témoin contre eux}.
Ceci fait référence au temps où le Prophète Jésus (Psl) descendra au monde avant le jour du Jugement, tuera les cochons, cassera la Croix, déposera l’impôt, et ne se contentera que de l’Islam.

Ibn Asâkir dit: Marie vécut cinq ans après Jésus. Elle mourut à l’âge de cinquante-trois ans.

L'histoiresdesprophètes

Masculin
Nombre de messages : 213
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Prophètes

Message par L'histoiresdesprophètes le Dim 28 Aoû - 11:56

Salam Alaykom, chers frères et chères soeurs. Ma mission est finie, j'ai fait tout le livre. J'espère que cela vous aura apporté de nouvelles connaissances et remémorer des souvenirs et des rappels. J'espère que votre lecture vous a été bénéfique. Vous avez le droit et même l'obligation de faire des copier coller et d'envoyé certains résumé et certaines histoires sur des sites, forums, contacts,...
Qu'Allah vous récompense de votre lecture, Qu'Allah vous récompense de votre recherche pour le savoir, Qu'Allah vous préserve dans la voie droite, Qu'Allah vous affermie votre foi. Salam Alaykom!

L'histoiresdesprophètes

Masculin
Nombre de messages : 213
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Prophètes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum